1111
  • Article publié le 9 mars 2020
  • /
  • 69 visites

Syndicat CGT Territoriaux de Cherbourg-en-Cotentin | Communiqué de presse - Tract Sonia Krimi candidate aux municipales

Une distribution de tracts des « Citoyens dans la Ville avec Sonia KRIMI » s’est déroulée ce jeudi 5 mars 2020 au soir dans les mairies déléguées de Cherbourg en Cotentin, auprès des agents territoriaux. Dans ce tract, la candidate à la mairie remet en cause le dialogue social instauré et prétend améliorer le règlement des promotions et l’évolution de carrières de nos collègues : ces argumentaires sont faussés et ne sont que la mise en avant flagrante des positions d’une autre organisation syndicale que la nôtre, qui a récemment fait obstruction à l’avancement de carrière des agents pour 2020 et que l’on ne nommera pas ici.
En cette période de campagne électorale, nous, la CGT des territoriaux de Cherbourg en Cotentin tenons à préciser qu’en tant que première organisation syndicale nous souhaitons éviter toute interférence et ne nous immisçons pas dans le débat politique local.

Cependant, nous ne pouvons rester neutres face aux attaques sans précédent que nous subissons depuis l’élection du Président Macron, dont la députée locale est la représentante En Marche, et candidate à la ville de Cherbourg en Cotentin. De plus, les arguments énoncés dans le tract sont des paroles en l’air, arguant d’un dialogue social au point mort.

Le tract ci-joint dont nous vous laissons prendre connaissance, s’adresse à nos collègues avec comme "promesses" de la candidate députée :
- la modification du règlement de promotions alors que celui-ci vient d’être renégocié et que des engagements ont été pris
- une crèche pour les enfants des agents, alors que l’offre est déjà satisfaisante dans le Service Public
- en revalorisant soi-disant ce qui existe déjà en termes d’accompagnement social, de mieux être au travail, gestion des RPS et prévention, et en mélangeant cela avec l’action sociale dont est redevable l’employeur
- en augmentant la contribution au CASCS (Comité d’Action Sociale Culturelle et Sportive, structure par ailleurs gagnée par la CGT)
- en développant des formations soi-disant "Utiles" (les collègues du service formation apprécieront)
- en indiquant que ces mesures auront une incidence sur le budget de fonctionnement de la commune en l’augmentant
- en mélangeant avancement de carrière et Glissement Vieillesse Technicité (GVT) avec la promesse d’une augmentation de celui-ci, si le règlement de promotion est revu, le tout avec le CASCS à hauteur d’un million d’euros... Tout cela n’est en rien lié financièrement parlant.

Avec tous les projets que Mme KRIMI annonce, on se demande bien comment elle sera en capacité de financer tout ça !?! Nous demandons à nos collègues de ne pas être dupes des propositions électoralistes figurant dans le tract de la liste « Citoyens dans la ville » !

Comme à l’habitude, La République en Marche mise sur l’enfumage avec une effronterie monstrueuse, éhontée et électoraliste, avec une tête de liste députée, qui a voté strictement toutes les lois rétrogrades concernant la Fonction Publique comme la loi dite de transformation de la FP (bien que notre syndicat l’ai rencontrée sur ce sujet pour l’en dissuader, en vain), la suppression des 120 000 postes de Fonctionnaires dont 70 000 dans la Territoriale, la mise en place du jour de carence en cas de maladie, le gel du point d’indice, en votant pour la contractualisation avec l’État bloquant les dépenses, votant la baisse des dotations aux collectivités, défendant le projet de réforme de retraites tout en annonçant contester le recours au 49.3 en n’allant pas le voter, ce qui revient à voter POUR.

Les mensonges finissent toujours par rattraper leurs auteur.es !

A l’issue du scrutin du 22 mars prochain, nous évaluerons les nouvelles équipes à l’occasion de leur mise en place et du fonctionnement du dialogue social interne à notre collectivité. Nous resterons fidèles à nos valeurs, et demeurerons combatifs quant à la défense des intérêts professionnels et moraux des agent.es, leurs conditions de travail, tout comme de leur évolution de carrière au regard du projet politique salarial. Dans un contexte national de gel du point d’indice dans la Fonction Publique, de casse du Service Public et de la Fonction Publique, ne soyons pas dupes des fausses belles promesses, car le problème de fond des Fonctionnaires, Territoriaux ou non, est bien loin de ce que défend Mme la députée, lorsqu’elle vote à l’Assemblée Nationale…

Documents joints

1 Communiqué de presse du 6 mars 2020 pdf

2 Tract Krimi pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20