1111
  • Article publié le 3 décembre 2020
  • /
  • 64 visites

63 | Samedi 5 décembre 2020 mobilisation contre les licenciements, le chômage et la précarité

Toutes les semaines, un nouveau plan de licenciements est annoncé, venant s’ajouter aux centaines de milliers d’emplois déjà détruits, d’abord parmi les intérimaires et les contractuel-les. Alors que le chômage explose, de grandes entreprises utilisent le coronavirus comme prétexte pour licencier et poursuivre leur course aux profits. Comme hier au nom de la compétitivité, le patronat et son gouvernement font aujourd’hui payer la crise aux travailleuses et travailleurs, à commencer par les plus précaires !

À la crise sociale sans précédent que traverse notre pays, le gouvernement prétend y apporter une réponse en reportant partiellement, une troisième fois, sa réforme anti-chômeurs. Cette même réforme qui a déjà privé 300 000 précaires de leur droit à l’indemnisation chômage de Novembre 2019 à Février 2020 explique pour une partie l’augmentation massive des demandes du RSA depuis Mars. Déjà 10 millions de travailleurs privés d’emploi et précaires ont basculés dans la grande pauvreté : voilà le bilan du gouvernement !

Pour la CGT, les solutions sont à trouver dans une autre répartition du travail et des richesses qui en découlent, par une politique marquée du sceau de la justice et du progrès social et la mise à bas des politiques d’austérité menées ces dernières années par les gouvernements successifs .

Cette crise sanitaire et économique est un drame mais elle ne doit pas pour autant servir de prétexte pour la remise en cause de nos libertés. Le monde d’après ne se construira pas en muselant le monde du travail et les revendications des travailleur-ses. Ce 5 décembre 2020 doit constituer un moment fort pour exiger que les femmes et les hommes soient enfin placés au centre des orientations politiques, par une meilleure répartition des richesses pour une réelle prise en compte des besoins.

La CGT réclame l’annulation de la réforme Assurance Chômage et exige l’ouverture immédiate de négociations d’une nouvelle convention assurance-chômage indemnisant 100% des privé.es d’emploi, y compris les jeunes !

Contrairement aux dernières réformes généralisant le recours à la précarité, la CGT exige la reconnaissance du CDI comme la seule norme de contrat de travail. De la même manière, la CGT réclame l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction Publique, qui vise à fragiliser les statuts en prônant le recours à des contractuels et des intérimaires. La précarité au travail, c’est la précarité dans la vie : précarité alimentaire, précarité du logement, précarité énergétique…

Le gouvernement veut nous faire croire que rien n’est possible pour stopper la casse de l’emploi et de notre système de protection sociale. Pourtant les richesses existent mais sont toujours accaparées par une minorité de propriétaires.

De nombreux secteurs sont d’ores et déjà mobilisés, la CGT du Puy de Dôme sera à leurs côtés pour défendre leurs conquis sociaux et pour exiger une hausse générale des salaires du privé comme du public, la diminution du temps de travail comme point de départ d’une véritable politique de l’emploi, le renforcement de notre système de protection sociale, l’abandon de la réforme de l’assurance chômage et le retrait du projet de loi de réforme des retraites, l’égalité de droits entre les femmes et les hommes et l’arrêt de toute forme de discrimination…

La CGT du Puy de Dôme appelle à participer massivement à la mobilisation du 5 décembre 2020
CONTRE LES LICENCIEMENTS, LE CHÔMAGE ET LA PRÉCARITÉ
CONTRE LA RÉFORME DE L’ASSURANCE-CHÔMAGE
POUR LA JUSTICE SOCIALE, L’EMPLOI ET LA RÉPARTITION DES RICHESSES

Rassemblement 14h00 Place de Jaude

La CGT du Puy de Dôme appelle également à rejoindre la manifestation organisée à partir de 15h00 pour la défense de libertés publiques et pour le retrait de la loi de « sécurité globale ».

Départ en manifestation à 15h00 Place de Jaude



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20