1111
  • Article publié le 7 septembre 2020
  • /
  • 75 visites

25 | CGT Territoriaux de Besançon : Conditions de travail des agents de la Direction Éducation

Courrier adressé à Madame la Maire

Mme la Maire,

La CGT ne peut se taire !

La CGT dénonce les conditions de travail très préoccupantes (voire dangereuses) des Animateurs, Agents d’entretien, Serveurs de restauration scolaire et ATSEM de la Direction Éducation.

La première alerte concerne l’application du protocole d’entretien des écoles, spécifique à la Direction Éducation. Cette déclinaison du protocole sanitaire national engendre une surcharge de travail sans commune mesure avec les moyens humains mis en œuvre. Il s’agit là d’un doublement des tâches de ménage pour un nombre d’agents d’entretien et d’ATSEM inchangé, qui plus est en site inoccupé et sur un laps de temps très contraint.

En temps scolaire et périscolaire, le retour à la normale des effectifs des élèves et des activités pédagogiques, l’intensification de l’occupation des locaux ne permettent plus d’amortir ce surcroît de nettoyage. Ce qui pouvait se concevoir au mois de juin pour une quinzaine de jours avec une météo clémente se révèle impossible à appliquer sur la durée. Certains agents nous font part déjà de TMS et d’une fatigue intense après une semaine de reprise. Des cas de Covid au nombre de 15 sont avérés au niveau de l’Éducation Nationale au bout d’une semaine.

La deuxième alerte concerne évidemment la surexposition au Covid 19 due au non port du masque par les enfants dans des espaces confinés et en contact direct (cantine, sieste en particulier). La présence en continu (déjeuner compris) des nombreux adultes supplémentaires (AESH, AVS) dans des lieux exigus où la promiscuité est inévitable rend la situation encore plus risquée et donc anxiogène. Le port du masque en toute occasion des adultes seuls se révèle illusoire quand le brassage et la non distanciation sont généralisés.

Le retour du jour de carence, le flou entretenu sur la prise en compte des suspicions de Covid et des cas contacts, le manque d’information interne, l’isolement manifeste et patent subi par les agents de cette direction font peser sur ceux-ci une responsabilité qui ne doit pas être la leur mais celle de la collectivité. Nous vous rappelons également que si un agent est touché par le Covid, il n’est toujours pas reconnu comme maladie professionnelle.

Voilà la stressante réalité de la rentrée des agents des écoles. Le protocole imposé se révèle un protocole d’affichage qui met nos collègues face à un objectif inatteignable qui conduira inévitablement à l’épuisement.

La charge n’est pas sévère, elle est simplement la réalité de travail de plus de 700 collègues de notre collectivité. Nous avons alerté l’ensemble de la Direction Éducation ainsi que la Direction Générale lors de la réunion des organisations syndicales de rentrée du 31 Août. L’unique retour est un mail de la Direction Éducation précisant enfin les protocoles d’entretien des Agents d’entretien et ATSEM applicables dès le lendemain qu’eux même venaient de recevoir.

Nous dénonçons ici l’hypocrisie d’un protocole inapplicable sans moyens supplémentaires. La protection des agents doit être la priorité et tout doit être mis en œuvre pour assurer cette obligation de la collectivité. Le déni de la réalité de cette rentrée ne peut pas durer, il en va de la santé de tous les acteurs de l’école et leur famille.

Nous vous demandons donc instamment de prendre les mesures qui s’imposent pour la protection des agents des écoles. Nous n’hésiterons pas à dénoncer cette ineptie par voie de presse. La sécurité doit être garantie pour tous.

Nous vous prions de croire, Madame la Maire, en l’assurance de mes salutations distinguées.

Danièle GOUFFON
Secrétaire Générale



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20