1111
  • Article publié le 4 septembre 2020
  • /
  • 803 visites

66 | Syndicat CGT : préavis de grève jeudi 17 septembre 2020

Madame la Présidente,

Le monde d’après promis par Macron, un monde d’égalité, de justice, de paix ressemble brutalement au monde d’avant le confinement. Le gouvernement vient certes de changer mais la politique annoncée par Macron et Castex reste identique. Aucune remise en cause de la casse des services de santé et de la protection sociale. Ils n’ont en effet aucun intérêt à ce qu’il en soit autrement, pour drainer les richesses du travail vers les tenants de la finance !

Alors que l’épisode pandémique n’est toujours pas terminé, les discours à tonalité sociale de mars dernier ont donc vite été oubliés et le gouvernement et les dirigeants renouent avec les pratiques d’avant. Oublié.e.s les nombreux.euses agent.e.s qui sont par leur mission parmi les premiers de corvée, alors même que durant toute cette période, le gouvernement a semblé découvrir que les agents de la Fonction publique, mis à mal par leurs politiques d’austérité dénoncées par la Fédération CGT des Services publics, étaient essentiels.

L’inquiétude est également importante à propos de ce nouveau ministère « de la
transformation et de la fonction publiques » qui sacralise la loi portant transformation de la Fonction publique (LTFP), outil de casse du statut général des fonctionnaires, de nos garanties individuelles et collectives et des missions de service public ! Il n’y a pas eu de trêve estivale, preuve en est, les nombreux décrets d’application de la LTFP parus durant l’été dénotent d’une accélération dans la destruction de notre bien commun. Le projet de loi Décentralisation – Différenciation – Déconcentration, dite loi 3D, n’en est que la suite logique.

C’est pourquoi les agents de notre collectivité, sur l’ensemble du département, ne mettent pas en suspens leurs revendications et ne se satisfont pas de la situation actuelle.

Nous ne pouvons ni nous taire, ni oublier que le désastre que nous venons de vivre et qui se poursuit encore, trouve sa source dans l’incurie de ces dirigeants politiques et dans l’avidité de ceux qui les soutiennent, en premier lieu, les multinationales et la finance !

La CGT du Conseil Départemental des P. O. reste déterminée dans la période actuelle et soutient toutes les revendications nationales telles que :
– Le dégel et l’augmentation de la valeur du point d’indice (avec le rattrapage de ce qui nous a été confisqué par 10 ans de gel) et un traitement minimum de 1 800 € au recrutement.
– La création de postes dans les collectivités et les services publics ;
– L’amélioration des conditions de travail ; le respect des accords de réduction du temps de travail pour aller vers les 32 heures ;
– Le maintien des CHSCT et des comités techniques, des prérogatives des CAP ;
– L’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique ;
– L’abandon de la réforme des retraites et pour le maintien de notre régime spécifique de retraite solidaire CNRACL ;
– L’abandon du projet de loi 3 D de destruction de l’équité territoriale et de l’intérêt général.

La CGT du Conseil Départemental des P. O. porte également quelques revendications locales suivantes :

Dans les collèges, le remplacement de toutes les absences, y compris les absences
syndicales ou pour formation ; le renforcement de l’équipe volante avec au minimum 12 agents ; la NBI accueil attribuée automatiquement pour tous les ATTEE concernés et pas seulement si le gestionnaire en fait la demande ; mise en place d’un régime indemnitaire pour les assistants de prévention ; accès au grade d’agent de maîtrise pour tous ; stopper les différences de traitement avec les agents de la collectivité ;

Dans les monuments historiques, le renforcement des équipes au Château Royal de
Collioure et au Prieuré de Serrabonne ; pouvoir prendre 3 semaines consécutives de congé toute l’année ; en finir avec les journées de 10 heures en juillet-août ; revoir l’ergonomie des points d’accueil, les missions dans le cadre de l’état d’urgence, l’intégration de tous les contractuels ;

À la Direction des solidarités, remplacement immédiat de toutes les absences prévisibles dans les maisons sociales comme dans tous les services de la solidarité ; remplacement plus rapide des absences non prévisibles ; formation obligatoire au management pour tous les encadrants ; prise en compte de l’augmentation de la charge de travail dans l’organisation en dé-précarisant nos collègues contractuels et en créant de nouveaux postes ;

Pour les assistants familiaux et assistantes familiales, prise en compte de la présomption d’innocence pour tous avec le versement de leur traitement intégral jusqu’à la fin de l’enquête administrative ; convocation par le pôle accueil familial obligatoirement par écrit avec un motif du rendez-vous ;

À la Direction des Ressources Humaines, renforcement avec 2 embauches minimum dans chaque pôle ; recentralisation d’une DRH unique pour toute la collectivité permettant une application uniforme de toutes les procédures et réglementations dans tous les services afin de stopper toute interprétation et application différente selon les services.

Afin de permettre à tous les personnels de notre collectivité, de se mettre en grève, pour porter leurs revendications et de prendre des décisions d’action, le syndicat CGT du Conseil Départemental des P. O. dépose un préavis de grève de 0 h à 24 h pour la journée du 17 septembre 2020.

Les agents attendent des réponses qui prennent en compte la réalité de leur quotidien. Nous vous demandons de nous recevoir pendant le délai de préavis afin d’expliquer notre position.

Dans cette attente, veuillez agréer, Madame la Présidente, notre respectueuse considération.

Pour le syndicat,
le secrétaire général, Marc VALETTE



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20