1111
  • Article publié le 14 septembre 2021
  • /
  • 58 visites

64 I Personnels du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques. Le 5 octobre en grève et dans la rue

On continue de subir ou on réagit !?
Nous avons toutes les raisons de nous mobiliser mardi 5 octobre :
conditions de travail – rémunérations – temps de travail – carrières – retraites
– emplois – libertés – santé…, la liste est longue.
Pourtant force est de constater qu’au CD64, de nombreux collègues hésitent et ne se mobilisent pas par la grève. Les militants CGT engagés fortement au quotidien ne comptent pas leurs heures pour défendre l’intérêt général. Extrêmement sollicités pour solutionner de nombreuses situations individuelles, nous peinons à gagner collectivement par la grève, la mobilisation, la pétition. Ce n’est pas propre au Conseil départemental.
Néanmoins, nous devons en prendre conscience collectivement pour gagner collectivement.

Nous nous sommes interrogés sur quelques raisons qui reviennent à chaque grève motivant votre absence dans les cortèges, elles nous interpellent et nous vous apportons des éléments de réponse :

- perte de salaire ?
Oui, c’est vrai tout comme tout syndiqué, élu CGT, non-syndiqué à chaque grève. Mais il est possible de faire grève 1 h à 2 h dans la territoriale !

- désinformation ou pression de la hiérarchie sur le droit de grève ?
Nous avons le droit de grève, nous ne sommes pas soumis au service minimum, nous n’avons pas à prévenir notre hiérarchie de notre intention de faire grève !

- mon employeur est-il informé que je suis syndiqué ?
Non !

- peur des conséquences ?
Bah, nous serons là pour vous défendre !

Nous pensons nécessaire aussi de rappeler quelques conquêtes sociales :
- 1864 : droit de grève,
- 1936 : naissance des congés payés et de la semaine de 40 heures,
- 1968 : naissance de la 4ème semaine de congés payés, du SMIC et arrivée des
représentants syndicaux dans les entreprises.

La grève c’est bien le moyen de pression qu’ont les salariés pour gagner. Nos patrons, nos élus, ne nous apporteront jamais sur un plateau d’argent des avancées sociales, jamais. Sans la mobilisation du plus grand nombre, nous perdons tous et toutes les conquêtes sociales de ceux qui ont lutté avant nous…
Nous en appelons à la conscience de chacune et chacun pour venir grossir
les cortèges lors des appels à la grève et tordre ainsi tordre le cou au « Désormais quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit » de Nicolas Sarkozy 2008.

Documents joints

1 tract 5 octobre CD64 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20