1111
  • Article publié le 1er décembre 2021
  • /
  • 30 visites

16 | CGT Conseil Départemental : Le 7 décembre 2021 rassemblement, à Angoulême, devant la Préfecture à 10 h

PUBLIC PRIVÉ MÊMES ATTAQUES MÊMES COMBATS
POUR UN AUTRE AVENIR POUR L’ACTION SOCIALE ET MÉDICO-SOCIALE
LA PROTECTION DE L’ENFANCE
POUR NOS SALAIRES ET NOS GARANTIES COLLECTIVES

Secteur privé

Enfin le gouvernement daigne évoquer publiquement la situation des travailleurs-ses du secteur social et médico-social. Enfin nous ne sommes plus des invisibles. Enfin le premier ministre a reconnu que nos métiers ne sont pas assez rémunérés. Mais que nous propose l’état ?

Une augmentation de 183€ en contrepartie d’une casse de nos conventions collectives et donc de nos conditions de travail.

En attendant, pas un mot pour la Protection de l’Enfance, pas un engagement franc de l’état.

Pas un mot pour les ES, les ME, les EJE, les ETS, les Moniteurs d’atelier, les maitresses de maison, les ouvriers d’entretien, les comptables, les psychologues, les personnels administratifs, les surveillants de nuit, les assistants familiaux…

Pas un mot sur nos conditions de travail, sur la pression qui nous est faite, les conditions d’accueil et d’accompagnement des populations.

Pas un mot sur les ruptures de prise en charge ni la désertification d’un secteur en détresse depuis bien trop d’années.

Depuis 20 ans, les travailleurs sociaux ont perdu 20% de pouvoir d’achat.

Nous ne pouvons pas accepter qu’un-e salarié-e commence sa carrière en dessous ou à peine au niveau du SMIC.

Nous sommes donc bons pour la vaccination, pas pour une revalorisation…

Secteur public

Depuis plusieurs années, les travailleurs-ses du secteur social et médico-social de la fonction publique sont attaqués de toute part. Au-delà du gel du point d’indice depuis plus de 10 ans qui ne permet pas de faire évoluer nos salaires, les conditions de travail des professionnels du champ social et médico-social ne cessent de se dégrader.

Les alertes sont multiples et les gouvernances successives n’écoutent pas les professionnels de terrain qui sont en prise directe avec la population la plus précaire.

Les familles et les enfants que nous accompagnons sont les premières victimes de « la casse du service public ».

Les choix politiques amènent aujourd’hui les professionnels à ne travailler que dans l’urgence voire à laisser des enfants en situation de danger par manque de moyens (absence de relais en pédopsychiatrie, de places en famille d’accueil et/ou en établissement ou surcharger des assistants familiaux déjà au bord de la rupture, familles à la rue par manque de place en hébergement d’urgence…). Les exemples sont nombreux et amènent régulièrement à des drames irréversibles.

Les travailleurs-ses sociaux ainsi que tous les administratifs qui œuvrent au quotidien et, qui se sont tant mobilisés ces derniers temps nécessitent d’être entendus et reconnus tant sur le plan des moyens alloués que sur la revalorisation salariale.

...

Documents joints

1 action_du_7_decembre_2021 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20