1111
  • Article publié le 2 mars 2021
  • /
  • 94 visites

22 | CSD-CGT : Préavis de grève de 0 à 24 h pour la journée du lundi 8 mars 2021

Monsieur le Préfet des Côtes d’Armor,

Le 8 mars est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes
La crise sanitaire a mis en lumière le caractère indispensable des services publics et de la Fonction publique tout au long de la vie. Invisibles et sous-payées, les premières de corvées sont en grande majorité des femmes.

La fédération CGT des Services publics dénonce plus que jamais la situation d’urgence que vivent au quotidien les professionnels de santé travaillant au sein de la fonction publique territoriale, notamment dans les EHPAD et services d’aide et d’accompagnement à domicile pour les personnes âgées, majoritairement des femmes.

Situation de sous-effectif chronique, fatigue extrême face à un niveau de charge de travail qui ne cesse d’augmenter pour répondre aux besoins des résidents et personnes âgées à domicile, souffrance au travail devant des tâches à réaliser de plus en plus éloignées des métiers originels ; mal-être général face au niveau des rémunérations…

Déjà à bout de souffle, les agents des EHPAD et services d’aide et d’accompagnement à font face, en toute première ligne, au COVID 19 …. Considérés par beaucoup comme des héros, ils ont été applaudis tous les soirs aux balcons…

Mais force est de constater que le gouvernement ne leur prête que peu d’attention :
• La prime grand âge est versée uniquement aux aide-soignants, alors même que les auxiliaires de soins travaillent également auprès des résidents des EHPAD et se retrouvent bien souvent à assurer le remplacement des aides soignantes. Dans les équipes de nuit, elles exercent les mêmes missions que leurs collègues aides-soignants. Par contre, il y aura 118€ d’écart mensuel de rémunération entre aide soignant.e.s et auxiliaires de vie.

• La transposition « socle » du Ségur se voit enfin appliquée aux agent.e.s non médicaux relevant de la Fonction publique territoriale. Pourtant, à l’image de ce qui s’est fait pour le versant hospitalier, le décret du 16 février 2021 applicable dans la fonction publique territoriale ne concerne pour l’instant que les agent.e.s travaillant dans un Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes créé ou géré par une collectivité territoriale.

Les autres « premières de corvée » qui ont également œuvré dans la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées, Service de Soins Infirmiers à Domicile, Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile dans les mêmes conditions difficiles que leurs collègues sont totalement exclues du dispositif alors qu’elles ont dû faire face, comme leur homologue des EHPAD, à l’insécurité sanitaire, manquant cruellement de matériels…et ce, sans renfort de personnels !!!

Pourtant, les personnes âgées sont accompagnées avec la même bienveillance et professionnalisme quelque soit le mode de prise en charge. Cette pandémie a malheureusement touchée l’ensemble des structures et des services, souvent géré par un seul et même employeur. La CGT ne peut accepter un tel mépris et disparité de traitement entre les agents d’une même collectivité.

Ainsi, dans la Fonction publique territoriale, un même employeur va rémunérer ses agents en EHPAD de 183 euros de mieux que ses agents travaillant dans le soin à domicile. Ceci est bien sûr inacceptable, il y a là une rupture d’égalité entre agents de même grade, même fonction, même cadre d’emploi et même employeur

C’est pourquoi la fédération CGT des Services publics reste mobilisée et réaffirme :
• Des conditions de travail dignes dont une meilleure reconnaissance de la pénibilité
• La reconnaissance sans condition en maladie professionnelle de tous les personnels de santé atteints par la Covid19 et l’abrogation du jour de carence ;
• Le recrutement massif et immédiat de personnels qualifiés et diplômés en nombre suffisant pour assurer la sécurité et le bien-être des résidents et personnes accompagnées et patients ;
• L’élargissement de l’attribution de la Prime Grand Age à l’ensemble des soignants quelques soient leur grade et fonctions ;
• La nécessité d’une transposition uniforme afin que tou.te.s les professionnel.le.s de la filière médico-sociale bénéficient du CTI ;
Il en va de la défense du statut, du recrutement par concours et du respect du principe de l’équité de traitement pour toutes et tous ;
• La mise en place d’un financement pérenne et solidaire pour la prise en charge de la perte d’autonomie dans le cadre de la branche maladie de la Sécurité sociale.

Dans le cadre de l’appel unitaire à l’action, la Coordination syndicale départementale des Côtes-d’Armor de la fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève de 0 à 24 h (incluant les nuits en amont et en aval) concernant la journée du lundi 8 mars 2021 pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et particulièrement celles et ceux intervenant dans le cadre des missions de la prise en charge de la santé et du soin des personnes âgées.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet des Côtes-d’Armor, l’expression de nos sentiments distingués.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20