1111
  • Article publié le 28 avril 2021
  • /
  • 200 visites

1er mai I Rouen. Manifestons le premier mai !

Premier mai : une longue histoire : 1891-2021
La journée de 8 heures est une revendication de la 1ere Internationale Ouvrière créée en 1864 à Londres, qui l’inscrit dans son programme dès 1866.
Aux Etats-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats Américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail de 8 heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai, date du Moving Day, car beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable. Leur contrat ayant leur terme ce jour-là, l’ouvrier doit déménager pour retrouver du travail.

La grève générale du 1er mai 1886 est déclarée.
A l’appel de l’American Federation of Labour, 350 000 travailleurs débrayent pour réclamer la journée de travail de huit heures.
Le massacre de Haymarket Square à Chicago constitue le point culminant de cette journée de lutte et un élément majeur de l’histoire de la fête des travailleurs du 1er mai.
1889 première journée internationale de revendication des travailleurs, instituée par la deuxième Internationale Ouvrière, qui a donc adopté le 1er mai comme jour de revendication.
1891 en France, fusillade de Fourmies lors de la 1ère célébration française et Internationale de la journée d’action du 1er Mai, la troupe tire sur les grévistes faisant dix morts. Ce sont des hommes et des femmes âgés de 11 à 30 ans.
1907 à Paris, le Conseil Municipal s’était prononcé le 6 juin 1906 pour que le 1er mai devint férié, c’est la première mise en application comme tel.
Cette histoire ancienne, c’est l’honneur des travailleurs du monde entier qui à travers les siècles ont affirmé leurs droits face au capitalisme méprisant et assassin.

Le temps de travail, une lutte de toujours !
Cette lutte des humbles, des sans-grades demeure farouchement actuelle. Pour exemple nous vous rappelons les récentes initiatives de notre Municipalité, dite Gauche Plurielle, pour instaurer de nouvelles dispositions comme la suppression des CAP, le passage aux 1 607 heures, le vol des 5 jours de congés, et « l’effacement » des RTT.
Est-il utile d’ajouter que tout cela s’organise dans une parodie de concertation ? Doit-on préciser que ces décisions antisociales et arbitraires devancent les mesures du gouvernement.
La municipalité actuelle s’acharne dans sa pédagogie de la suppression de la démocratie et de l’expression des syndicats. Ceux qui dénoncent cette politique bien sûr.
Alors, ce 1er mai, nous offre l’occasion de rejoindre tous nos collègues et camarades en lutte contre toutes les injustices. En ce 1er mai, retrouvons-nous dans les manifestations. Les combats d’hier sont ceux de 2021.
En mai fait ce qu’il te plait...

Retrouvez le tract en pièce jointe



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20