1111
  • Article publié le 2 décembre 2021
  • /
  • 65 visites

93 | Comité international contre la répression : Répression antisyndicale en Guadeloupe, demande entrevue au Ministre de la Justice

Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,

Si nous prenons la responsabilité de nous adresser à vous c’est que nous estimons que les décisions des institutions gouvernementales et notamment celle dont vous avez la charge face à la mobilisation populaire en Guadeloupe, sont inquiétantes et dangereuses. Une nouvelle fois, des syndicalistes sont convoqués par la Justice alors qu’ils n’ont fait qu’exercer leurs activités de militants.

De surcroît, cette répression s’exerce au mépris des conventions 87 et 98 de l’OIT, signées de longue date par la France.

Nous sommes inquiets et révoltés par les poursuites et par les intimidations de toutes sortes (prétendus contrôles d’identité de personnes âgées de 75 ans, par exemple) créant donc une atmosphère de stigmatisation des militants visant à faire peur et à dissuader les salariés de se défendre (*).

Plusieurs centaines de syndicalistes de l’Hexagone ont exprimé publiquement jusqu’au plus haut niveau leur condamnation de cette répression systémique orchestrée par le préfet et les hauts fonctionnaires sur place.

Monsieur le Ministre,

Ces protestations qui viennent de tout le pays, il est indispensable de les entendre. Permettez-nous de vous indiquer qu’il y a quelques années nous avions été reçus avec des responsables syndicaux par la Ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira ainsi que par le Ministre des Outre Mer, Monsieur Victorin Lurel, concernant cette répression antisyndicale, en particulier, qui sévit dans l’archipel guadeloupéen. Les faits que notre délégation a rapporté s n’ont pas été réfutés à l’époque, ils ne l’ont d’ailleurs jamais été depuis.

(*) Quant aux principaux dirigeants patronaux, ceux du Medef, notamment, ils continuent impunément à s’émanciper des règles sans être inquiétés et encore moins poursuivis.

Force est de constater qu’aujourd’hui, dans cette colonie qui ne dit pas son nom, la répression n’a nullement diminué à l’inverse, elle a redoublé d’intensité et de violence. Des dizaines et des dizaines de comparutions immédiates, la mise en examen du syndicaliste FO, sapeur pompier, Hubert Hildever, la convocation du syndicaliste hospitalier, dirigeant de l’UGTG, Gaby Clavier, pour un procès à Pointe à Pitre, le 7 décembre prochain, et d’autres procédures pour février 2022 ... Des militants menacés d’amende, de prison, une épée de Damoclès au dessus de la tête des syndicalistes. Dans quel pays vivons nous ? Face aux problèmes sociaux d’une ampleur considérable problèmes connus de tous et de longue date qui peut croire un seul instant que le refus de négocier avec les organisations syndicales, que l’envoi de troupes et que la multiplication des procédures judiciaires sont susceptibles d’apporter la moindre réponse conforme aux besoins de la population ? Aucun individu sensé. C’est pourquoi, avec des centaines de militants et responsables syndicaux, de démocrates de l’Hexagone, nous demandons que les poursuites contre le syndicaliste UGTG Gaby Clavier comme celles engagées contre les autres militants soient abandonnées. C’est pour cela qu’il est urgent que cesse cette répression et que les libertés syndicales soient respectées.

Pour les raisons évoquées dans cette lettre, compte-tenu du caractère urgent de la situation, nous vous demandons de donner une réponse positive à ce courrier et de nous recevoir cette semaine.

Indiquer que le temps presse paraît superflu.

Soyez assuré, Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de nos respectueuses salutations et de nos sentiments entièrement attachés à la défense des libertés individuelles et collectives.

Gérald Fromager, syndicaliste, président du Cicr
Gérard Bauvert, journaliste honoraire, secrétaire du Cicr
Docteur Sylvia Bellucci Sessa, Maître de conférences honoraires des Universités - Médecin honoraire des Hôpitaux de Paris AP HP
Frédéric Castaing, écrivain
Jacques Girot, syndicaliste
Docteur François Paraire, Médecin honoraire des Hôpitaux de Paris AP-HP, membre du Bureau du Cicr
Philippe Selva, syndicaliste, membre du Bureau du Cicr
Hubert Whitechurch, Professeur émérite des Universités



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20