1111
  • Article publié le 26 mai 2021
  • /
  • 40 visites

84 | CGT Département du Vaucluse - Alerte : Destruction des Services publics en cours

Une Conseillère en économie sociale et familiale du Département de l’Aube a été tuée, le 12 mai 2021, vraisemblablement dans l’exercice de ses fonctions par un usager lors d’une visite à domicile. Ce meurtre a été passé sous silence. Ce drame comme d’autres est le symbole d’un système capitaliste sur le déclin, et pose la question de la considération des travailleurs sociaux dans ce système qui court à la perte de l’humain au profit de politiques d’austérité.

Dans le Vaucluse, nous sommes nombreux à avoir connu des situations de violence ; les agressions se multiplient que ce soit dans les EDeS de Carpentras Graville, d’Avignon Ouest, de l’Isle s/Sorgue…Cela pourrait mal finir !!!! Ce ne sont pas que les travailleurs sociaux qui sont en danger mais c’est bien tout le Service public qui est touché par le manque de moyens, l’absence de réponses adaptées aux problématiques que ce soit pour les enfants, comme pour les adultes, et de surcroît pour les adultes vulnérables… Le manque de moyens pour tout type de prise en charge est capital : pas moins de 6 mois d’attente en CMPEA, 20 mois d’attente au CMPP, 2 ans en IME…

Vers quelle société allons-nous ?? Nous valons mieux que ça ! Ne restons pas isolés, restons unis, mobilisons-nous !

Souvenons-nous des deux dernières réunions HMI qui ont permis de nous mobiliser au travers de courriers collectifs signés par 228 agents représentant 14 EDeS sur 16, soit un peu plus du tiers des professionnels de la Direction de l’Action Sociale dans les EDeS.

Le Président du Département a répondu par le recrutement prochain de deux agents contractuels pour 10 mois mais nous réitérons notre désaccord à ce dispositif « de veille sociale SAPSAD », qui entérine un glissement de missions.

Nos conditions de travail se dégradent, ce qui a été confirmé par le diagnostic RPS réalisé par le cabinet ENEIS.

La réponse par le maintien d’agents de sécurité ne peut être qu’une solution « low coast ».

L’individualisation de la relation au travail recherchée par les méthodes managériales est accentuée et accélérée par les mesures prises en raison de la situation sanitaire. Beaucoup d’agents sont confrontés à l’isolement. Nous ne pouvons tolérer le développement de la violence générée par les politiques menées actuellement (restriction drastique des moyens, désorganisation des services…). Les politiques d’austérité tuent aujourd’hui ! Nous avons besoin de moyens humains et financiers pour mener à bien nos missions. Nous avons besoin de revenir à l’essence de nos métiers. Notre éthique est malmenée : usagers et agents sont mis en danger. Il est temps de dire STOP !

Nous ne nous sacrifierons pas pour servir un système complétement incohérent qui ne répond en rien aux besoins de la population et nous éloigne de l’humain. Les experts, c’est nous : nous pouvons et devons changer la donne. Nous ne serons pas complices et résisterons : notre société mérite que les travailleurs sociaux s’engagent pour défendre un service public de qualité pour l’accès à une vie digne pour toutes et tous.

|Parlons-en ensemble, dans la continuité et la cohérence des précédentes rencontres HMI : Vendredi 18 juin 2021 à 14h|

Répondons à cet appel !!! Résistons !!



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20