1111
  • Article publié le 17 mai 2021
  • /
  • 81 visites

92 | Nanterre : Motion de soutien à la lutte des agent.e.s de la Ville de Nanterre. Non au vol des congés des agent.e.s de la Ville de Nanterre !

Les uns après les autres, comme à Nanterre, les employeurs territoriaux annoncent à leur personnel qu’ils vont devoir augmenter le temps de travail à hauteur de 1607 heures annuelles, « parce que c’est la loi ». En effet, l’article 47 de la loi de transformation de la fonction publique vient percuter le temps de travail des agent-e-s publics : appliquée de manière stricte, la loi demande aux collectivités territoriales de suspendre brutalement le 01 janvier 2022 l’ensemble des congés dérogatoires et annuler tous les accords plus favorables au temps de travail légal des fonctionnaires territoriaux (1607 heures annuelles), qui avaient été négociés dans les collectivités au fil des ans !

Un an après, depuis le début de cette crise sanitaire, le constat n’est plus que rude pour les personnels des services publics, qui n’ont jamais cessé d’être en première ligne pour assurer le service public aux plus démunis. Force est de constater que, pour elles et eux, aucune réforme n’a été gelée : en plus des conditions de travail matérielles et morales encore plus difficiles depuis un an, l’application de la loi dite de transformation de la fonction publique n’a, elle, pas fait l’objet d’une suspension, bien au contraire : le gouvernement ne cesse de poursuivre sa politique de destruction du statut de la fonction publique, instaurant de ce fait l’arbitraire et les inégalités de traitements.

Poursuivant dans la logique de destruction des conquis sociaux et du statut de la fonction publique, faisant fi de l’article 72 de la constitution de la République française instituant la libre administration des collectivités territoriales, et après le vol des congés pendant les premières périodes de confinement en 2020, des employeurs s’engouffrent dans l’application sans réserve des 1607 heures, la suppression des accords antérieurs à 2001, et la poursuite du vol de congés.

L’Union Départementale CGT des Hauts-de Seine (UD CGT 92), la Coordination Syndicale Départementale CGT des Hauts-de-Seine (CSD CGT 92) et la fédération CGT des Services publics (FDSP) soutiennent les mobilisations et les luttes des agents.e.s de la Ville de Nanterre en cours, contre toutes les mesures d’augmentation du temps de travail hebdomadaire, réorganisations, suppressions de poste et toute mise en place des dispositions de la loi dite de transformation de la fonction publique.

L’Union Départementale CGT des Hauts-de-Seine (UD CGT 92), la Coordination Syndicale Départementale CGT des Hauts-de-Seine (CSD CGT 92) et la fédération CGT des Services publics (FDSP) s’insurgent contre le passage aux 1607 heures entendu comme minimum et non comme un maximum (inscrit dans le décret du 25 août 2000 relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail). Contre le vol des congés, elles revendiquent « PAS UNE MINUTE EN PLUS ! » comme l’expriment les personnels territoriaux de la Mairie de Nanterre qui ne veulent pas négocier la démolition de leurs conquis.

Nous voulons rappeler et marteler que ces congés ont été obtenus par les agent-e-s au fil des années, parfois par des conflits et des négociations âpres, souvent comme une compensation à l’absence de régime indemnitaire, de traitements trop bas et en reconnaissance de missions pénibles à exercer, ou de contraintes liées à la fonction.
Nous, UD CGT 92, CSD CGT 92, FDSP affirmons qu’à l’heure où il a été reconnu que les agent-e-s territoriaux dépassent leur temps de travail pour répondre au mieux aux besoins de la population, après avoir affiché la reconnaissance envers le personnel communal sur les murs de Nanterre en le qualifiant de « Bouclier face à la crise sanitaire », elles et ils sont en droit d’espérer un soutien concret des élu.e.s de la collectivité territoriale de Nanterre.

Nous nous félicitons et nous nous joignons à l’intersyndicale de la Ville de Nanterre qui appelle d’ores et déjà les Agent.e.s de la Commune, Habitant.e.s, Défenseur.euse.s du Service Public à manifester le MARDI 18 MAI 2021 à 9h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Nanterre pour rejoindre ensuite la Préfecture des Hauts-de-Seine. Nous appelons tous les Syndicats des Hauts-de-Seine à soutenir la lutte des Agent.e.s de la Ville de Nanterre.

Nous revendiquons, avec l’intersyndicale de la Ville de Nanterre :
- L’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique ;
- Et donc le maintien de tous les accords antérieurs à 2001 sur le temps de travail et la non-application autoritaire des 1607 heures annuelles ;
- 10 % de temps de travail en moins pour un temps de travail hebdomadaire à 32 heures ;
- Le dégel du point d’indice et 10% d’augmentation immédiate de sa valeur pour le rattrapage des dix dernières années ;
- 10% d’effectif supplémentaire tout de suite ! Et un plan de création massive de postes de fonctionnaires, car les besoins sont importants ;
- L’abrogation du jour de carence.

POUR DÉFENDRE LE SERVICE PUBLIC ! Contre la loi de Transformation de la Fonction Publique POUR DÉFENDRE L’EMPLOI PUBLIC ! Contre l’augmentation du temps de travail (Non au 1607h00 et au vol des congés) POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ! POUR LA DÉFENSE DU DROIT DE GRÈVE ! POUR L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE FEMME-HOMME ! Contre la suppression de la journée libérée du 8 mars (lutte pour les droits des femmes) POUR LA SANTÉ AU TRAVAIL ET LA RECONNAISSANCE DE LA PÉNIBILITÉ Contre la suppression du CHSCT POUR LA PRISE EN COMPTE DE LA PAROLE ET DE L’AVIS de celles et ceux qui travaillent en mairie !


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20