1111
  • Article publié le 5 mai 2021
  • /
  • 19 visites

67 | CGT Strasbourg : CHSCT spécial COVID mardi 4 mai 2021

- Situation sanitaire : PMS : 3 agents positifs probable cluster (contamination sans doute dans le vestiaire) mais résolu.

- DEE : 22 classes fermées sur 1000, points de vigilance : Niederau (4 classes fermées), Saint Jean (5 classes fermées). Petite enfance : aucune fermeture.

- ASA : la garde d’enfants si classe fermée pour COVID demeure en ASA covid (et non de droit commun) avec attestation de fermeture de classe + attestation sur l’honneur (seul parent pouvant garder l’enfant) jusqu’à fin juin....mais M. Rabot (Président du CHSCT) aimerait que ce soit appliqué pendant toute la durée de la pandémie.

- Vaccination : suivi des consignes nationales strictes, toujours soumises au nombre de doses dispo.
Les agent-e-s qui tiennent des bureaux de vote sont prioritaires pour la vaccination, pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner l’administration peut demander un test PCR ou antigénique de (- de 48h) Cela représente quelque 1400 personnes qui tiennent les bureaux de vote.

M. Rabot : « on peut envisager de mettre à disposition dans les bureaux de vote des autotests. »
Il y aura en CHSCT du 10 juin une présentation des protocoles sanitaires des bureaux de vote.

- Autotests : pas d’autotests pour les agent-e-s de l’ EMS. L’éducation nationale envoie des autotests aux équipes enseignantes. Tests salivaires pour les enfants en classes toujours en cours.

- Culture :
- Orchestre : ouverture dès fin mai.
- TAPS : les 3 spectacles seront joués, mais en attente de toutes les règles protocoles sanitaires.
- Opéra oui, en attente aussi des détails du protocole.
- Musées + 5ème Lieu : ouverture avec jauges COVID.

Réservation en ligne + par tel....juste voir si obligatoire au niveau national.

Paiement en ligne à voir ?

Accueils de groupes mais très restreints.

CGT : demande d’une présentation des protocoles de façon détaillée.

- Bibs + archives : retour aux horaires d’ouverture habituels dans le respect du couvre-feu à 19h (pas de 20h par ex).
A partir du 19/05 : retour de l’accueil du public en places assises + consultations internet.
CGT a demandé l’avis de la médecine du travail : pas de réponse !
CGT : quelle gestion des groupes avec la restriction à 6 en intérieur ? Dir des BIBs : mise en place d’assises par table réduites à 6.
CGT : problème des salles d’accueil occupées par la 40aine ? Dir des bibs : en réflexion
CGT : repose la question de la charge de travail des mises en 40aine et de leur maintien : pas de réponse à ce jour.

- Gymnases : réouvertures (à l’exception des vestiaires).

- Piscines + patinoire : Pour les scolaires en intérieur + extérieur toujours pour les usagers. En attente d’autres consignes.

- Télétravail : A partir du 9 juin assouplissement du télétravail pour ceux qui le veulent sans avoir besoin de le formuler par le biais d’un document.

- Retour à la « normale » et aux horaires « normaux »
La CGT Eurométropole l’avait déjà dit lors d’un précédent CHSCT : nous sommes très circonspects par rapport à ce retour à la « normale » et au retour aux horaires « normaux ». Vous pourrez d’ailleurs lire ci-dessous la position qu’a défendue hier soir Philippe Martinez sur Public Sénat.

Déconfinement : « Il faut être sûr de son coup », met en garde Philippe Martinez
Le secrétaire général de la CGT, invité d’Audition Publique ce 3 mai, avertit l’exécutif sur les mois de mai et juin. Il n’aura pas droit à l’erreur sur le calendrier de déconfinement car la France supportera mal un quatrième confinement, selon lui.
https://youtu.be/4SFceNRpHec

« Le pays est très en colère. » Voici comment Philippe Martinez résume l’état du pays. Le conseil adressé au gouvernement ce 3 mai sur le plateau d’Audition Public (Public Sénat, LCP, Figaro Live) vaut pour le dossier de la réforme des retraites, qui n’a pas disparu de l’ambition réformatrice du gouvernement. Il concerne aussi les éventuelles désillusions qui pourraient naître d’un calendrier sanitaire rendu caduc par une remontée des contaminations du covid-19. « On donne des dates, mais derrière il y a des si […] La pire des choses, ce serait de s’engager sur des dates, et que le moment venu, on ne puisse pas le faire », a mis en garde le responsable syndical, quatre jours après la présentation des étapes du déconfinement. « La communauté scientifique est dubitative, c’est le moins qu’on puisse dire », a insisté Philippe Martinez, qui était reçu à l’Elysée le 29 avril, aux côtés des autres partenaires sociaux.

« Un quatrième confinement, je n’imagine même pas dans quel état d’esprit on serait tous et toutes. Donc il faut être sûr de son coup et faire en sorte que toutes les précautions soient prises », a appelé Philippe Martinez, doutant de l’état de préparation des écoles ou encore de la logistique des tests.

« Je ne sais pas si M. Roux de Bézieux est d’accord pour payer une demi-journée aux salariés »

Le numéro un de la CGT a en outre rejoint l’appel unitaire lancé ce lundi par son homologue de la CFDT, Laurent Berger, et le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. Le dirigeant du premier syndicat de France et le représentant des chefs d’entreprise ont plaidé pour une accélération de la vaccination des salariés. « En entreprise comme ailleurs », a tenu à ajouter Philippe Martinez. Mais « il faut que ce soit organisé. »

La CGT réclame notamment des bus de médecine du travail pour aller à la rencontre des entreprises, mais aussi le paiement d’une demi-journée pour pouvoir s’absenter et procéder à la vaccination. « Je ne sais pas si M. Roux de Bézieux est d’accord pour payer une demi-journée aux salariés. En fait il n’a écouté qu’une partie de ma proposition », s’est-il moqué.

Philippe Martinez se dit aussi favorable à élargir les classes d’âge éligibles actuellement à la vaccination. « Il faut l’étendre. Le problème, c’est la gestion des vaccins. »

https://www.publicsenat.fr/article/politique/deconfinement-il-faut-etre-sur-de-son-coup-met-en-garde-philippe-martinez-188915



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20