1111
  • Article publié le 11 juin 2021
  • /
  • 23 visites

75 | CGT FTDNEEA : Communiqué sur l’action à la Mairie du 13ème arrondissement (du 09/06/21)

Cette initiative s’inscrivait dans la lutte contre l’application de la loi de la transformation de la Fonction publique, particulièrement sur son volet de l’augmentation du temps de travail, ainsi que sur les revendications de déroulement de carrière et de remunicipalisation.

Ce lieu n’a pas été choisi au hasard : Antoine Guillou, Maire adjoint chargé des personnels de la Ville y est élu. Il est en charge des négociations sur le temps de travail qui tournent au fiasco depuis le début.

La Ville mène une guerre sociale contre ses agents, particulièrement à la DPE.

- Les métiers de la filière nettoiement et assainissement (éboueurs, égoutiers, agents en roulement…) reconnus comme les plus pénibles subissent la plus forte augmentation de temps de travail. Leur espérance de vie déjà amputée de 17 ans pour les égoutiers et 7 ans pour les éboueurs va encore se dégrader.
- Refus de recevoir et de négocier avec les organisations syndicales sur des préavis de grève spécifiques.
- Non-respect des engagement écrits du Directeur de la DPE (18/11/20).
- Taux de sanctions disciplinaires le plus élevé de toute la Ville envers les agents de la DPE.
- Le Directeur de la DPE menace de privatiser des services à plusieurs reprises sans en avoir reçu le mandat politique (démenti par l’élue de tutelle). L’administration semble être en roue libre.
- La stratégie de la DRH de la Ville de Paris mise en place pour imposer les reculs sociaux, utilise la dissimulation, les fausses informations et les tromperies envers les agents mais aussi envers les élus du Conseil de Paris.

La Direction de la DPE surenchérit par le mépris de classe.

Moqueries et dédain envers les personnels dans la mise en oeuvre de l’augmentation du temps de travail et de ses conséquences (« Ils ne vont rien comprendre » ; rires multiples aux évocations des jours de travail en plus...)

L’administration et Antoine Guillou ont validé ces comportements inacceptables.

La Ville de Paris créé toutes les conditions de l’affrontement :
Dialogue social inexistant, coercition, mensonges, mépris.

Ce 9 juin 2021, notre action à la Mairie du 13ème arrondissement n’a conduit à aucune violence sur qui que ce soit. Aucune dégradation de matériel, seuls des prospectus ont été jetés au sol, des poubelles retournées dans la cour et des masques chirurgicaux distribués aux passants dans la rue.

En revanche, les agents grévistes ainsi que des usagers (y compris des femmes avec enfants) présents dans le hall ont été gazé par des agents de la sécurité de la Mairie.

Le Maire du 13ème arrondissement a refusé de rencontrer une délégation. Cet élu est coutumier du fait, refusant régulièrement les demandes de la CGT lorsqu’elle est en lutte, y compris pour les sans-papiers en grève au KFC Place d’Italie.

Notre organisation syndicale est un outil au service des luttes : les agents continueront à l’utiliser afin de préserver leur conquis, d’en conquérir de nouveaux et de réinstaurer le respect. Avec toujours en ligne de mire la défense du Service Public.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20