1111
  • Article publié le 2 juillet 2021
  • /
  • 69 visites

76 | CGT Territoriaux Oissel sur Seine : Préavis de grève du 7 juillet 2021 au 31 août 2021

Monsieur Le Maire,

Il est à rappeler une nouvelle fois combien les conditions de travail et d’exercice des missions de service public se sont dégradées depuis de trop nombreuses années.

La Fédération CGT des Services publics alerte depuis trop longtemps sur cet état des lieux et ses conséquences en termes d’intérêt à l’exercice des missions de service public pour les futurs agents publics.

Alors que la France a tenue face aux conséquences des choix de gestion de la situation sanitaire par le gouvernement grâce à l’engagement de ses fonctionnaires et agents publics, la continuité des réformes est ressentie d’autant plus durement ; les luttes menées tous les jours dans les collectivités et leurs services le démontrent une nouvelle fois.

Les textes sécuritaires et idéologiques, qui affaiblissent les libertés fondamentales et qui cherchent à faire écran au problème principal, celui de la précarisation des conditions matérielles d’existence que sont le chômage, la précarité, les inégalités, l’effondrement des services publics, les attaques contre la protection sociale, le manque d’accès à la culture ou à l’éducation populaire, mettent à mal la cohésion sociale.

L’adhésion aux valeurs de la République ne peut passer par un nouvel arsenal législatif et pénal, mais par des responsabilités partagées dont l’État doit être le garant.

Il est aisé de déterminer que cette surenchère législative actuelle, à l’initiative du gouvernement, dessert d’autres buts que celui affiché, notamment camoufler sa responsabilité totale dans la crise sanitaire et économique actuelle.

La Fédération CGT des Services publics constate que l’état d’urgence dit sanitaire mis en place par le gouvernement depuis plus d’un an a essentiellement permis une remise en cause sans précédent des libertés démocratiques et syndicales, dont la liberté de se réunir. Elle demande la levée immédiate de l’état d’urgence, l’abrogation de la loi de sécurité globale, le retrait du projet de loi sur te séparatisme et la fin de toutes les mesures de fichage des militants.

Finalement, la seule disposition gouvernementale, reconduite depuis de trop nombreuses années, restant gelée pour les fonctionnaires territoriaux, c’est leur rémunération. La seule urgence qui s’impose, c’est le dégel immédiat du point d’indice pour toute la Fonction publique, le rattrapage de ce qui a été confisqué depuis son instauration et la revalorisation immédiate des grilles et des carrières.

Il est urgent également que le gouvernement abroge définitivement le jour de carence et bien entendu abroge la loi de Transformation de la Fonction publique, condition nécessaire à la revalorisation et au renforcement de la Fonction publique

Les agents publics ne veulent pas d’un retour au monde d’avant et comptent bien porter leurs revendications afin de reconquérir et de consolider un modèle social tel que celui pensé et construit par le Conseil national de la Résistance.

Par conséquent, la CGT continue de porter les revendications suivantes :

- Le dégel immédiat du point d’indice de la Fonction publique et l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base du SMIC à 1800 €, des pensions et des minimas sociaux (soit 10% d’augmentation du point d’indice, des salaires, des pensions et des minimas sociaux) ;
- L’abrogation de la Loi dite de « transformation de la Fonction publique » et de celle de « Sécurité globale » et l’abandon du projet de loi dite 4D ;
- Le rétablissement de l’Impôt sur la Fortune et une contribution accrue du capital au financement des services publics ;
- L’arrêt des suppressions de postes et fermetures des services publics, la réouverture de services publics et sociaux de proximité pour répondre aux besoins des populations dans une organisation équilibrée et écologiquement responsable des territoires, qui passe notamment par un développement du transport ferroviaire, le réengagement financier de l’État dans le financement des services publics ;
- Le recrutement massif d’emplois statutaires et l’ouverture de postes nécessaires, à l’opposé des régressions contenues dans le plan Action Publique 2022 (soit 10% d’effectif supplémentaire, et donc quelques 500 000 emplois à créer) ;
- L’arrêt de tout processus d’augmentation du temps de travail et sa réduction à 32h par semaine, et donc le maintien de tous les accords antérieurs à 2001sur le temps de travail et la non application des 1607H annuelles (soit 10% de temps de travail en moins) ;
- La sauvegarde et le développement de notre système de protection sociale et de notre système de retraite, et le retrait du projet de système par points et d’allongement de la durée de cotisation voulu par le gouvernement ;
- Un aménagement équilibré du territoire qui passe par la lutte contre la concentration de l’activité sur les métropoles, véritables territoires entreprises D au seul service des grands groupes donneurs d’ordres et de leurs actionnaires, par le maintien des départements et des compétences communales, et par le réengagement financier de l’État à hauteur des besoins exprimés ;
- Le maintien et le développement des libertés syndicales et démocratiques, dont le droit constitutionnel de grève ;
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (Comité technique et CHSCT).

Afin de permettre aux agent-e-s de la collectivité de participer aux différentes actions à venir, pour défendre leurs intérêts,leur santé,leur emploi,pour améliorer leurs conditions de travail,pour porter leurs revendications et de prendre des décisions d’action, nous déposons un préavis de grève de 0 à 24 h, pour l’ensemble des agent-e-s de la ville de Oissel pour les journées des 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30 et 31 juillet et des 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ,9, 10, 11 , 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30 et 31 août 2O21.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées

Le Secrétaire Général
CGT Territoriaux Oissel
Denis Lamy



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20