1111
  • Article publié le 13 janvier 2021
  • /
  • 161 visites

Le billet d’humeur de Christophe Prudhomme | Mépris

Le Ségur de la santé mécontente l’ensemble des professionnels du secteur de la santé et de l’action sociale. Depuis des semaines, les personnels du médicosocial, exclus des revalorisations salariales, sont mobilisés avec de multiples mouvements de grève. C’est sûrement pour cela que des organisations qui ont signé le protocole, comme la CFDT, en parlant « d’accord historique », se sentent obligées d’appeler à des actions sous la pression des salariés. C’est ainsi que plusieurs syndicats de médecins ont appelé à un mouvement de grève illimité à partir du lundi 11 janvier. Il s’agit bien entendu d’une action symbolique. Les médecins sont assignés et assurent un fonctionnement normal de l’hôpital.

Alors qu’aucune réponse au préavis de grève n’avait été donnée par le ministre de la Santé, le lundi 11 à 9h30, l’ensemble des médecins hospitaliers ont reçu dans leur boîte de messagerie un courrier signé par Olivier Véran. Ce texte vante l’accord passé avec certains syndicats et ne répond absolument pas aux questions posées. Il s’agit notamment du fait que les nouvelles modalités de rémunération allongent la durée de travail pour atteindre le dernier échelon de 12 ans pour les médecins en poste et à 8 ans pour ceux qui seront embauchés à partir de cette année. Par ailleurs, rien n’est prévu pour répondre aux problèmes des conditions de travail, notamment la pénibilité des gardes nuit, qui font fuir aujourd’hui les médecins de l’hôpital public au profit du secteur privé lucratif ou de l’intérim. Le refus de tout dialogue social et la communication par courrier électronique se limitant à une « explication de texte » confirme le mépris d’Olivier Véran pour les revendications des personnels.

Monsieur le ministre, l’hôpital et plus globalement le système de santé ne peut actuellement fonctionner qu’avec une forte mobilisation des personnels qui demandent un respect que vous leur refuser aujourd’hui, dans une position de déni des problèmes très chère à votre mentor, le président de la République.
Sachez que les personnels sont en colère et le feront savoir lors de la journée d’action des secteurs de la santé et de l’action sociale du 21 janvier à l’appel d’un groupe d’organisations syndicales, de collectifs et d’associations citoyennes.

Dr Christophe Prudhomme

11 janvier 2021



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20