1111
  • Article publié le 29 décembre 2020
  • /
  • 344 visites

CGT I Demande d’audience avec le Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,

Les agent.e.s et salarié.e.s relevant des secteurs du médico-social (sauf EPHAD), du social, du privé et du public, ainsi que les salarié.e.s de l’aide, de l’accompagnement et du maintien à domicile, et d’autres professionnel.le.s
qui oeuvrent quotidiennement à la prise en charge des personnes âgées ou de personnes porteuses d’un handicap exerçant les mêmes métiers au sein des SSIAD, de SAAD, de Mas, des UGECAM et d’autres structures sont écarté.e.s du bénéfice de l’augmentation de 183 euros.

Cette situation, que nous avons dénoncée pendant les réunions de négociations, est totalement inégalitaire en termes de traitement, et complétement injuste. C’est, en partie, la raison qui a motivé l’absence de signature de la CGT du protocole d’accord. Les profesionnel.le.s de ces secteurs restent « les grand.e.s exclu.e.s du Ségur de la Santé » alors que leur
investissement pendant toute la période de cette crise sanitaire est exemplaire.

A titre d’exemple, les 247 000 auxiliaires de vie employé.e.s directement par des Particuliers Employeurs n’ont bénéficié d’aucune prime ni gratification.
Les luttes et conflits se multiplient dans ces structures et établissements depuis plusieurs semaines. La CGT est à leurs côtés pour exiger qu’elles et ils bénéficient de cette revalorisation salariale qui n’est qu’un juste retour
pour ces professions qui demandent de plus en plus de qualifications et dont les conditions de travail sont très dégradées.
Au même titre que les autres personnels de la Fonction Publique Hospitalière et du secteur privé sanitaire, ces salarié-e-s doivent être reconnu-e-s.

Nous considérons pour autant, et comme nous l’avons dit, que des mesures supplémentaires doivent être prises pour une véritable reconnaissance des qualifications et de l’expérience.

Alors que le 1er versement du Complément de Traitement Indiciaire est intervenu pour certain.e.s salarié.e.s en septembre 2020, un second est acté par décret ministériel au 1er décembre, c’est un écart sans précédent entre
les traitements des hospitaliers et les territoriaux qui ne cesse de se creuser, accentuant dangereusement les difficultés d’attractivité et de recrutement de la Fonction Publique Territoriale, déjà dévastée par le manque de personnel dans ce secteur.

La CGT souhaite une rencontre rapide avec vous, puisque vous êtes attaché à un dialogue social essentiel et respectueux avec toutes les organisations syndicales.

En attendant une réponse de votre part, veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

Mireille STIVALA
Secrétaire Générale
Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale

Denis LALYS
Secrétaire Général
Fédération Nationale CGT des personnels des Organismes sociaux

Jean Marc CANON
Secrétaire Général
Union CGT des Syndicats de l’ETAT

Natacha POMMET
Secrétaire Générale
Fédération CGT des Services Publics

Amar LAGHA
Secrétaire Général
Fédération CGT du commerces et services

Philippe Martinez
Secrétaire Général
Confédération Générale du Travail

Documents joints

1 Courrier au Premier ministre pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20