1111
  • Article publié le 19 août 2021
  • /
  • 259 visites

Le billet d’humeur de Christophe Prudhomme I Stigmatisation

Les médecins et les politiques qui tiennent des propos blessants, agressifs, parfois à la limite de l’injure et surtout stigmatisants vis-à-vis de certaines populations, notamment celles des Antilles, ne mesurent visiblement pas les conséquences de leurs actes.
En effet, face à une situation où l’angoisse prédomine, cette agressivité ne fait que renforcer la peur. Ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder dans le domaine de la santé. Il faut savoir écouter les arguments, apporter des informations, rassurer pour obtenir l’adhésion.
Au SAMU, que ce soit au téléphone ou sur les lieux de l’intervention, nous savons que si nous répondons à l’agressivité pas une attitude similaire en miroir, nous risquons fortement une rupture avec une situation qui deviendra ingérable. Nous ne sommes pas dans une cour d’école pour savoir qui est le plus fort. La question n’est pas de faire de l’angélisme, mais il est clair que si l’on veut être respecté, il faut aussi respecter l’autre.
Bien entendu, un certain nombre de personnes, y compris des médecins et des scientifiques, alimentent le débat avec leurs arguments qu’il faut savoir contester sans invective et sans mépris, mais aussi sans ne rien cacher et sans refuser de répondre à certaines interrogations qui sont toujours légitimes pour ceux qui les formulent. Ne pas y répondre, c’est renforcer leur conviction de la justesse de ces mêmes arguments. Il est aussi indispensable de savoir faire preuve d’humilité, de pouvoir dire qu’on ne sait pas et aussi parfois de reconnaître que l’on s‘est trompé.
Personnellement, je considère que les vaccins apportent bien plus de bénéfices qu’ils ne présentent de risques. Mais il ne sert à rien de nier ces risques, car un décès médiatisé fait vite oublier les centaines de milliers de cas dont on ne parle pas, car il ne s’est rien passé.
Bien entendu dans une situation de crise, les excès sont fréquents, mais aujourd’hui sachons raison garder et retrouvons la bienveillance et l’empathie dans les relations du quotidien en ce qui concerne les questions de santé.

Dr Christophe Prudhomme
17 août 2021



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20