bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Adresse du Comité national fédéral aux syndicats de la Fédération

Réuni le 11 mai à Montreuil, le CNF appelle les syndicats à diffuser largement la déclaration de la Commission exécutive confédérale publiée le 10 mai, déclaration intitulée « Barrer la route au FN et amplifier la mobilisation sociale ».

Le CNF affirme que c’est au jour le jour, et pas seulement en période électorale, qu’il nous faut poursuivre le travail syndical que nous avons entrepris contre l’extrême droite. Dans l’immédiat, outre ce nécessaire travail quotidien de bataille idéologique, le meilleur moyen de lutter contre la montée du FN, c’est d’engager résolument la bataille contre les projets antisociaux de Macron.

Le nouveau président est loin d’être assuré d’avoir une majorité parlementaire. Or, il a besoin d’une majorité pour obtenir l’habilitation du Parlement lui permettant de légiférer par ordonnance dès cet été pour opérer une nouvelle attaque contre le Code du Travail. Sur cette question comme sur les autres projets régressifs portés par Macron, le résultat des législatives sera donc déterminant.

Comme elle l’a fait lors du débat citoyen précédant les présidentielles, la Fédération sera actrice du débat précédant les législatives. Elle le sera en toute indépendance à l’égard des partis, par la bataille idéologique, par les luttes menées par ses syndicats, par sa participation aux mobilisations à venir.

Le CNF a pointé les responsabilités historiques des forces de gauche portant l’exigence de la rupture avec les politiques d’austérité. Le CNF affirme que ces forces ont un devoir d’unité permettant que soient portées au Parlement les exigences du monde du travail.

Le CNF estime que l’heure est à la construction de mobilisations interprofessionnelles fortes, rassembleuses, construites dans l’unité syndicale la plus large possible, sur la base de la convergence des revendications pour imposer des choix politiques de progrès. Le CNF estime nécessaire de travailler à des étapes de mobilisation dans les meilleurs délais possibles, en tenant compte notamment du projet de Macron de passer en force de nouvelles mesures régressives durant l’été.

La préparation de telles étapes nécessite dans l’immédiat par une consultation large de nos syndiqués et des personnels sur les modalités de la lutte, par l’information sur les projets régressifs de Macron, par la syndicalisation, par la mise à jour des cahiers revendicatifs, par le développement des luttes engagées sur le territoire contre les conséquences des politiques antisociales que Macron veut poursuivre et amplifier.

Nous aurons bien entendu à prendre en compte les débats et décisions du Comité confédéral national qui se réunira la semaine prochaine. Une réunion téléphonée des membres du CNF est d’ores et décidée. Elle se tiendra fin mai/début juin pour faire l’état des consultations menées dans les syndicats.

Partout, engageons le débat, appelons les personnels de notre champ à réaffirmer leurs revendications, disons Non à la casse du Code du Travail et des garanties statutaires, Non à la réforme territoriale, Non à l’uberisation de notre société et de nos vies, Oui à l’augmentation des salaires, Oui à l’amélioration des conditions de travail, Oui aux 32h, Oui au développement des services publics et de l’emploi public !

Montreuil, le 11 mai 2017

Télécharger au format PDF

Adresse du CNF aux syndicats de la Fédération

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip