bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

23 novembre 2017 l REGION Ile-De-France : 420 collègues réunis le jeudi 23 novembre jour pour la manifestation, à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, CGT, FO, Sud, Unsa, FSU, CFE-CGC

420 collègues réunis ce jour pour la manifestation, à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, CGT, FO, Sud, Unsa, FSU, CFE-CGC.

Deux revendications :
• Le retrait du projet d’augmentation du temps de travail et de suppression de jours pour évènements familiaux, fêtes religieuses et médailles ;
• L’ouverture de véritables négociations sur des conditions de travail nous permettant de remplir nos missions d’un service public de qualité.

Nous enterrions aujourd’hui le dialogue social à la Région Ile-de-France.

Mme PECRESSE n’ a pas souhaité nous recevoir, pas le temps sans doute ! mais nous promet demain à 18h (!)

Mais des élus des groupes sont venus à notre rencontre (Front de gauche, vert, socialiste) pour écouter nos revendications.
Nous avons donc confié aux élus présents le soin de remettre à Valérie PECRESSE la couronne mortuaire que nous souhaitions lui remettre pour l’enterrement du dialogue social.

Sur la gerbe de fleurs, la mention « A notre regretté dialogue social ».

« cela fait un an qu’on nous passe au rouleau compresseur", a déclaré à l’AFP Julien Feuille secrétaire de la CGT IDF, évoquant "les suppressions de postes (50 par an), le non-remplacement des contractuels, les réorganisations, le déménagement du siège à Saint-Ouen", dont la première étape débutera en janvier, et "les futurs open-space". "Les gens s’en vont, ils fuient la Région, il y a des pots de départ toutes les semaines", mais aussi des "gels de postes. Du coup, les services ne tournent plus, la machine est complètement grippée", a-t-il insisté.

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, SUD, UNSA, FSU, CFE-CGC s’interroge sur l’objet de la rencontre de demain…et convie à une AG demain pour décider des suites à donner à ce mouvement et aux actions à mener

------------------------------------------------
Publié le 21 novembre 2017

23 novembre 2017 l REGION Ile-De-France : Le torchon brule chez Mme Pécresse - Toutes et tous à la manifestation

LE 23 NOVEMBRE 2017,
TOUTES ET TOUS A LA MANIFESTATION

Au siège : Suppression de 50 postes par an (déjà 100),déménagement et open-space qui provoque le départ massif des collègues, gel des postes, augmentation des congés longue maladie, augmentation du temps de travail, suppression de 30 jours d’autorisation spéciale d’absence, …

Aux lycées : Suppression des CUI, non-renouvellement des contractuels, non-remplacement des agents en maladie, recrudescence des mise à disposition d’office et retraite d’office, sous-effectif, suppression de 30 jours d’autorisation spéciale d’absence, …

REGION Ile-De-France : LE TORCHON BRULE chez Mme PECRESSE
Mobilisés par l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, LA FSU, SUD, l’UNSA et LA CFE-CGC les personnels sont appelés à faire grève et à manifester le jeudi 23 novembre 2017.
Ils demandent notamment :
- Le retrait du projet d’augmentation du temps de travail et de suppression de jours pour évènements familiaux, fêtes religieuses et médailles ;
- L’ouverture de véritables négociations sur des conditions de travail nous permettant de remplir nos missions d’un service public de qualité.

L’intersyndicale a été reçue ce jour dans le cadre du préavis de grève du 23 novembre. Mme CIUNTU vice-présidente, nous a opposé une fin de non-recevoir et a nié la réalité des difficultés rencontrées par l’ensemble des agents de la région dans leur quotidien.

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, FSU, SNT-CFE/CGC, SUD, UNSA maintient donc son préavis et appelle tous les personnels du siège et des lycées de la Région Ile-de-France à faire valoir leur droit de grève à compter du jeudi 23 novembre 2017, jour de séance du Conseil régional.

Rendez-vous au croisement rue de sèvres et rue du bac
Métro Sèvres Babylone
(devant LE BON MARCHE)
Départ du cortège à 9h00 pour rallier Duroc puis Saint François-Xavier

Exigeons ensemble pour les agents des lycées et du siège :
· Le retrait du projet d’augmentation du temps de travail et de suppression de jours pour évènements familiaux, fêtes religieuses et médailles ;
· L’ouverture de véritables négociations sur des conditions de travail nous permettant de remplir nos missions d’un service public de qualité.

Dans la fonction publique territoriale, la retenue sur salaire est au prorata du temps de grève effectué.


23 novembre 2017 l REGION Ile-De-France : Le torchon brule chez Mme Pécresse - Toutes et tous à la manifestation

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip