bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué CGT SAIVP-SIAAP relatif à Cash Investigation.

La teneur de l’émission "Cash Investigation" diffusée avant-hier soir sur France 2 appelle notre réaction. Depuis sa création, la CGT défend des valeurs fondamentales : elle milite pour une société démocratique et des idéaux de liberté, d’égalité, de justice. Le service public est au cœur de ces valeurs. Au SIAAP, plus de 1 700 agents ont choisi de le servir. Loin des sphères de décisions politiques, des intérêts privés, et des millions d’euros, c’est leur travail quotidien qui a construit et qui fait vivre le SIAAP. Suite à cette émission, c’est la fierté d’appartenir à notre institution qui peut s’en trouver écornée, entre doute, révolte contre la corruption, et déception.

Nous ne critiquerons pas les méthodes employées. Il est bien sûr évident que cette émission verse dans le journalisme sensationnel. La présentation, les musiques, les questions accusatrices, et les mises en scène théâtrales sont là pour provoquer l’émotion et faire le "buzz". Néanmoins la présence de multiples éléments précis et concordants, les témoignages, amènent le doute dans l’esprit des agents, des franciliens et des français.

Les pratiques des groupements industriels ont également été lourdement dénoncées : elles concernent aujourd’hui nos chantiers, et, si elles sont avérées, elles démontrent que ces entreprises défendent avant tout leurs intérêts économiques, au mépris des citoyens et des lois. Imaginons un instant que la gestion de l’épuration leur soit entièrement confiée : cela laisserait une porte ouverte à des dérives encore plus graves, et transformerait l’assainissement dont nous sommes fiers en machine à profit.

Face à cela, nous pensons que le mutisme du SIAAP ne peut faire que renforcer la suspicion. Il n’y a que deux réponses appropriées :

- la transparence, la mise en œuvre concrète de mesures pour lutter contre la corruption, et la sanction contre ceux qui en sont les auteurs si les « pratiques » sont avérées.
- un démenti et une attaque en diffamation contre Cash investigation si les « pratiques » ne sont pas avérées.

Les agents veulent, doivent savoir et nous attendons du SIAAP une véritable démarche en ce sens.

Conforté par le jugement de la cour administrative d’appel de Paris du 13.03.2018, suspendant la mise en place de la SEMOP voulue par le SIAAP, la CGT réitère son exigence pour la reprise en régie directe de l’usine de Valenton.

Seul le service public en régie directe est le rempart contre ce libéralisme sauvage.

La CGT SAIVP SIAAP.

Paris le 15 mars 2018

Communiqué CGT SAIVP-SIAAP relatif à Cash Investigation du 13/3/2018

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip