bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Garantir le Service public de la protection de l’enfance : Communiqué du syndicat du personnel du Conseil Départemental de Seine-Maritime

Notre syndicat CGT dénonce les conséquences des décisions du Département de Seine-Maritime relatives aux missions de Protection de l’Enfance, aussi bien pour les usagers que pour les professionnels.

En effet, le Président du Département a décidé « la création » d’un service dédié à la gestion des MINEURS NON ACCOMPAGNES –MNA- au sein des locaux de l’Hôtel du Département.
Notre syndicat CGT a saisi la Collectivité à chaque étape de mise en œuvre de ce projet sans moyens supplémentaires et sans accompagnement ni formations adaptées pour les professionnels concernés.

Ainsi, le lundi 12 mars en séance plénière du CHSCT, la CGT a solennellement alerté le Président sur les conséquences immédiates de ce projet de réorganisation devant se mettre en œuvre dès le 16 mars pour les jeunes, les professionnels mais aussi pour la collectivité !
Nous avions raison et nous le regrettons ! Deux jours de mise en œuvre de cette nouvelle organisation de travail ont suffi pour que les premiers incidents importants surviennent.

L’organisation de l’accueil des MNA à l’Hôtel Du Département n’a été ni pensée ni mise en œuvre de façon adaptée. Les moyens indispensables pour garantir un véritable accueil de ce public, dans son respect et celui des professionnels du Département ne sont pas mis en place. Il est inadmissible de constater les conditions de travail des agents du Département et les consignes qui leurs sont données, contraires pour certaines, de notre point de vue, aux valeurs de la République.
Ces agents ont toujours assuré leurs missions dans le respect et la bienveillance de tous les publics qui sont amenés pour diverses raisons à venir à l’HDD et dans le respect des obligations statutaires, dont celle de neutralité.
Ces consignes heurtent nos collègues et nous heurtent aussi profondément. Nous tenons aussi à faire savoir que de nombreux collègues de l’HDD ont interpellés la CGT sur ce qui se passe avec l’accueil des MNA et ont informés de leurs inquiétudes et de leur indignation !

Aujourd’hui, nous sommes inquiets pour nos collègues qui assurent les missions d’accueil et de sécurité : les consignes contraires aux valeurs républicaines et les moyens d’accueil inadaptés créent des conditions de travail particulièrement dégradées et sont source de tension avec le public !
Nous sommes inquiets pour les collègues du service dédié aux MNA qui n’ont pas les moyens d’assurer pleinement leur mission de protection et d’accompagnement de ces jeunes et qui, pourtant, continuent à être, de fait, à l’interface entre la collectivité et les jeunes et les associations qui les soutiennent.

Enfin, nous sommes inquiets et nous dénonçons le traitement que la collectivité réserve aujourd’hui aux jeunes relevant de la Protection de l’Enfance, notamment les jeunes MNA. De notre point de vue, les mesures qui ont été prises par le Département, non seulement ne sécurisent pas les collègues chargés des missions de protection de l’enfance, mais de plus ces mesures aggravent les conditions de vie des MNA et sont discriminatoires. Elles participent un peu plus à stigmatiser un public en grande difficulté.

Nous demandons à nouveau au Président du Département de prendre les mesures immédiates pour faire cesser cette situation, qui est indigne de notre collectivité.

Il est urgent que des réponses concrètes soient apportées afin de garantir :

  • le respect des obligations légales en termes d’accueil et d’accompagnement des MNA,
  • le respect de l’ensemble des usagers des services de la Collectivité,
  • les moyens humains et matériels adaptés à la prise en charge de tous les publics,
  • la garantie de l’égalité de traitement de tous les jeunes constituant le public de la Protection de l’Enfance, et donc la garantie de moyens professionnels pour répondre aux besoins de tous les jeunes quelle que soit leur origine,
  • la santé au travail et la sécurité pour tous les professionnels concernés.

Malgré l’importance de ces questions, tant pour le public que pour le personnel, nous dénonçons, que le Président du Département n’ait apporté aucune réponse concrète ni aucune garantie de moyens. Nous continuerons à exiger, avec le personnel, les moyens pour garantir le service public de protection de l’enfance.

Communiqué de presse

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip