bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Grève des éboueurs à Niort : dans la continuité de l’action nationale du 12 mai, la grève des éboueurs continue à Niort. La Fédération CGT des Services publics leur apporte son soutien et exige avec eux la satisfaction des revendications.

Le président de la CAN prend ses concitoyens en otage !
Au 7ème jour de grève, 9ème jour du mouvement des éboueurs de l’agglomération de Niort, 83% des agents présents sont déclarés grévistes et avec un pourcentage de gréviste moyen de 80%, suivie aussi bien par les personnels CAN que les anciens de Plaine de Courance et qui démontre la solidarité devant des conditions de travail difficiles, le Président de la CAN vous prend en otage !
Les agents s’engagent suite au conflit à ramasser l’ensemble des déchets accumulés mais le président de la CAN bloque la négociation sur les conditions de cette reprise.
Il n’a pas l’air de comprendre les difficultés de ramassage d’un tel tonnage de déchets souvent éparpillé et débordant des bacs prévu pour la collecte.
De plus un préavis avait été déposé cinq jours avant notre mouvement et aucune négociation n’avait été entreprise. Le conflit aurait pu être réglé dès les premiers jours mais le manque de considération de notre métier a été le cœur de la négociation qui étant très ouverte aux bonnes paroles est restée trop distante de propositions concrètes. Seule une partie des revendications seraient satisfaites.
Nous sommes convaincus de la nécessité de notre mouvement et l’ensemble des grévistes resteront solidaires pour un durcicement de celui-ci si les conditions de reprises ne sont pas satisfaisantes.

Motion de soutien de la FDSP

Date de publication : 20 mai 2014


5ème jour de grève à Niort.

Hier soir une rencontre a eu lieu entre la direction, l’élu en charge des déchets et une délégation du syndicat et des grévistes.

- Une seule avancée : l’ouverture de 2 postes.
- Un alignement des agents issus de Plaine de Courance et ceux de la CAN avec effet rétroactif au 1er janvier (RI).

Sinon rien, pas de beurre pour mettre dans les épinards !

Rien sur les régimes indemnitaires.
Rien sur le blocage des déroulements de carrière.
Rien sur la prime de panier.

Un début de négociation sur les conditions de reprise du travail s’il avait lieu : 2 jours de grève payés.

Ce matin les agents ont voté à la majorité la continuité du mouvement, à 11h les chefs de service sont reçus par la direction, nous allons donc nous inviter.

A suivre...


Télécharger au format PDF

Coupure de presse
Coupure de presse

Date de publication : 16 mai 2014

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip