Temps de travail |Les agents de la Ville et de l’Agglo de Saint-Quentin (02) sont bien décidés à continuer leur combat pour le maintien de leurs acquis

La Ville et l’Agglomération ont été rappelées à l’ordre par la Chambre régionale des comptes au sujet du temps de travail des agents. Pour rappel, la loi ne l’oblige pas. « Le problème à Saint-Quentin, c’est quand ce n’est pas la loi, on l’applique mais quand c’est la loi, on ne l’applique pas », tempête Yvon Brun, secrétaire général du syndicat, en faisant référence à l’application des 1 607 heures, qui n’était pas une obligation pour les collectivités et au CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui ne s’est pas tenu l’an dernier dans l’enceinte de la Ville.

La Ville fonctionne sans directeur des ressources humaines (DRH) depuis un an. « Un an sans DRH, ça interpelle. Alors oui, nous avons économisé le salaire d’un DRH pendant un an. Mais pas de DRH, bientôt plus de DGS… Ça pose question. ».
Mercredi 10 janvier, une réunion a eu lieu pour voter les actions à mener contre le passage aux 1 607 heures.

Après plusieurs manifestations dans la rue pour demander « le maintien des acquis », le syndicat CGT lance un appel à boycotter les cérémonies de vœux. Celles du maire (à la population et aux agents) étant passées, ils restent ceux de la communauté d’agglomération. « Les acquis peuvent être maintenus par la seule volonté du maire et du président ».

Extraits du Courrier Picard

publié le 12 janvier 2018