1111
  • Article publié le 15 novembre 2018
  • /
  • 378 visites

Non à la répression syndicale au Vésinet !

Communiqué de la Fédération CGT des Services publics et de la Coordination Syndicale Départementale CGT des Services publics des Yvelines

Le maire du Vésinet n’accepte pas la création d’une section syndicale CGT à la Mairie, et sa Direction fait abstraction des procédures réglementaires et des droits des personnels !!!

Le Vésinet est une commune de 16 000 habitants avec un taux de chômage de 5,6 %. Le Maire n’ayant pas l’habitude d’être dans la contestation démocratique, son attitude et son comportement ont radicalement changé depuis qu’il a pris connaissance avec son administration de la création d’une section syndicale CGT au sein de la collectivité.

Des méthodes de management maltraitantes, humiliantes, dégradantes sont le lot quotidien pour tous ceux qui osent relever la tête et donner leur avis : sanctions, changements de services ou de missions en 48h, mise au placard, menaces physiques, bureau vidé, déplacement de site, …

Nous dénonçons les conditions de vie au travail qui sont inacceptables engendrant le mal être des agents, le repli sur soi, la peur entrainant des arrêts maladie qui par ailleurs devront être qualifiés en accident de service puisqu’il y a un lien de causalité direct avec le travail.

Face à des faits très graves survenus la semaine dernière sur deux syndicalistes CGT, têtes de liste aux prochaines élections professionnelles du 6 décembre 2018, la CSD CGT 78 a sollicité une intervention de la Fédération.

Ce mardi 13 novembre 2018, une délégation de la fédération composée de camarades de la CSD 78 a été reçue par Monsieur le Maire, le Maire-adjoint au Personnel, la Directrice Générale des Services et la Directrice des Ressources Humaines afin d’obtenir des explications pour justifier les mesures de mobilité imposées en 48 heures aux 2 agents syndiqués.

Après une heure d’échanges, le constat démontre que les Instances Représentatives du Personnel (CT, CHSCT, CAP) n’ont pas été saisies pour avis alors que cela est obligatoire avant toute modification d’organisation du travail. Durant nos échanges, La Directrice Générale des Services a fini par avouer que le seul motif du changement de poste de Valérie (Chef de Service des Sports) : « c’est un choix politique ». Concernant la mutation de Jimmy, la DRH justifie qu’il aurait fait l’objet de manquements professionnels et que ces, rapports seront ajoutés dans son dossier administratif (Jimmy avait récemment consulté son rapport qui était vide). La délégation CGT a fait part de sa stupéfaction.

Le Maire Adjoint en charge du personnel, lors de cette rencontre, a très clairement fait état de son inquiétude sur ce qui se passe dans la collectivité car lui-même est régulièrement sollicité par les agents pour dénoncer des méthodes de management inhumaines. Conscient de cette réalité sur la souffrance au travail des agents et en sa qualité de Président du CT et du CHSCT, il prépare la mise en place d’une enquête sur les risques psychosociaux afin d’en déterminer les causes et d’en mesurer les effets sur la santé des agents.

Pour la CGT, Il n’y a aucun doute sur la concomitance entre la création de la section syndicale CGT, le dépôt d’une liste CGT et les faits que nous qualifions de discrimination antisyndicale et qui s’apparenteraient à des sanctions déguisées.
La Fédération des Services Publics avec la Coordination Syndicale Départementale des Territoriaux, mettront tout en oeuvre pour que cessent de tels agissements et pratiques qui contribuent à la dégradation des conditions de travail des agents, avec un impact direct sur leurs santé physique et psychologique.

Nous demandons l’arrêt des sanctions et des mutations de service pour les 2 camarades syndiqués. Nous apportons tout notre soutien aux agents de la ville et du CCAS du Vésinet qui ont décidé d’agir pour défendre leurs conditions de travail dans un intérêt collectif et individuel.

Nous invitons tous les syndicats CGT à adresser des motions à Monsieur le Maire exigeant l’arrêt des discriminations syndicales, le rétablissement de Valérie MEZZALIRA et Jimmy OSOUF dans leur poste et l’arrêt des procédures disciplinaires sur les candidats CGT.

Mardi 13 Novembre 2018
Merci d’adresser vos motions à :
- Monsieur Bernard GROUCHKO, Maire du Vésinet, 60 boulevard Carnot 78110 LE VESINET
Tél. : 01 30 15 47 00 / Fax : 01 30 15 47 07
Courriels : mairie@levesinet.fr - et/ou b.grouchko@levesinet.fr

Madame Monique CONJARD, DGS du Vésinet
Courriels :m.conjard@levesinet.fr

Monsieur Michel André élu en charge du personnel
Courriels : andre.dominique.michel@wanadoo.fr

Copies et messages de soutien à : csdcgt78@laposte.net



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20