1111
  • Article publié le 5 janvier 2017
  • /
  • 41 visites

GPEC | Les propositions CGT

La gestion prévisionnelle des emplois et compétences est un outil de gestion et de prévision des ressources humaines.

Faire de la GPEC revient à concevoir, à mettre en œuvre et à contrôler des politiques et plans d’action qui visent à prévoir et à réduire les écarts entre les besoins et les ressources humaines d’une collectivité en matière d’effectifs et de compétences.

Il s’agit pour une collectivité de prévoir autant que possible à moyen terme (3 à 10 ans) les différents changements qui vont impacter une collectivité au niveau :
- financier ;
- juridique ;
- environnemental ;
- technologique ;
- sociétal.

Et ce de façon à orienter les choix politiques de mise en œuvre des services d’une collectivité.

En ce sens, la GPEC est une démarche qui repose sur des outils quantitatifs et en principes qualitatifs. Elle n’a que peu de développement théorique et repose essentiellement sur des éléments de méthodes et de techniques. La carence théorique est passée sous silence et comblée par une approche dogmatique qui considère l’individu comme une ressource de l’entreprise au même titre que d’autres ressources financières ou matérielles.

L’évolution probable des services est à mettre en corrélation avec les évolutions souhaitées, c’est-à-dire avec les choix politiques.

A ce titre, il existe un lien pour le moins conjoncturel entre GPEC et RGPP au travers de la formule suivante : Comment faire mieux demain avec moins de moyens ?

PROPOSITIONS CGT

Les objectifs
- faire de la GPEC un outil de dialogue social au niveau du CHS-CT et du CTP ;
- faire de la GPEC une opportunité de démocratisation des questions du travail à débattre avec les agents ;
- interpeller les objectifs de la GPEC en matière d’organisation du travail, car on ne modifie pas le contenu du travail sans conséquences sur l’organisation du travail.

  • Considérer les approches relevant de la GPEC comme étant de l’ordre du CTP car de nature à impacter l’organisation du travail ;
  • Associer le CHC-CT chaque fois que les conditions de travail sont modifiées ;
  • Demander que soit réalisé le lien entre GPEC et plan de formation et spécifiant les actions liées à la GPEC ;
  • Refuser toute approche quantitative sans approche qualitative en termes d’évolution du travail (des activités), de transformation des profils de poste de définition des missions liées aux postes, de définition de parcours de formation pour les populations concernées mais aussi individuellement, que ce qui touche aux transformations du travail soit réalisé sans y associer suffisamment le personnel.


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20