1111
  • Article publié le 5 mars 2020
  • /
  • 259 visites

49-3 ou pas, la loi Macron-Blackrock, on n’en veut pas ! Non à la réforme des retraites ! I Tract fédéral

Le premier ministre a mis un terme aux débats sur le projet de contre-réforme des retraites à l’Assemblée nationale, un samedi à 17h30. A l’occasion d’un conseil des ministres consacré à la pandémie du coronavirus mobilisant
les autorités sanitaires, les professionnels de santé, et qui préoccupent les Français, le gouvernement annonce qu’il aura recours au 49-3 pour imposer sa réforme des retraites. Cette contre-réforme, qui implique le démantèlement de la Sécurité sociale, devait déjà passer en procédure « accélérée », afin de limiter les possibilités des mobilisations sociales en accélérant les rythmes !

Comme il a utilisé la violence policière contre les manifestants dans tout le pays depuis plusieurs mois, après avoir méprisé le mouvement social et ignoré l’opposition de la grande majorité, le pouvoir utilise donc le recours le plus anti
démocratique de la Constitution : le 49-3. En négation totale des prérogatives du Parlement. Les arguments fallacieux de Macron et Philippe et leur gouvernement pour justifier ce coup de force confirment le caractère autoritaire de leur pouvoir.

Dans le discours visant à justifier le recours à son coup de force, Edouard Philippe a osé mettre en avant son souhait de poursuivre le « dialogue social ». Philippe et Macron voudraient faire croire que leur projet de loi est le produit
de « concertations » et a intégré des « amendements », alors que depuis le début l’immense majorité des salariés et fonctionnaires en demande le retrait pur et simple. Pour la Fédération des Services Publics, cette décision ne peut qu’amplifier la colère et le rejet du projet de « transformation de la société »
voulu par Macron. Elle porte un projet alternatif et reste déterminée dans la lutte actuelle.

Avec les agents et salariés du champ fédéral, nous portons les revendications suivantes :
• La sauvegarde et le développement de notre système de protection sociale et de retraite, et le retrait du projet de système par points voulu par le gouvernement ;
• L’abrogation de la loi dite de « transformation de la Fonction publique » ;
• Le maintien et le développement des libertés syndicales et démocratiques, dont le droit constitutionnel de grève ;
• Le dégel immédiat du point d’indice de la Fonction publique et l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base du SMIC à 1 800 euros, des pensions et des minimas sociaux ;
• L’arrêt des suppressions de postes et fermetures des services publics, la réouverture de services publics et sociaux de proximité pour répondre aux besoins des populations dans une organisation équilibrée et écologiquement
responsable des territoires, le réengagement financier de l’État dans le
financement des services publics ;
• Le recrutement massif d’emplois statutaires et l’ouverture des postes nécessaires ;
• L’arrêt de tout processus d’augmentation du temps de travail et sa réduction à 32h par semaine ;
• Le rétablissement de l’Impôt sur la fortune (ISF) et une contribution accrue du capital au financement des services publics.

La Fédération CGT des Services Publics appelle les agents à participer aux assemblées générales, aux heures d’informations syndicales pour faire le lien entre nos revendications locales et l’exigence du retrait pur et simple de la loi sur la retraite par points et pour décider avec les agents de s’inscrire dans les mobilisations, partout dans le pays, par la grève, les débrayages ponctuels, les actions de blocage...

Parce que la CGT considère qu’il ne peut y avoir de justice sociale sans justice environnementale, suite au 3, 5 et 8 mars, elle appelle à participer massivement aux marches pour le climat les 13 et 14 mars prochains.
Le préavis de grève a été reconduit, il couvre toutes les initiatives du mois, jusqu’au 31 mars.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20