1111

Actualité

  • Article publié le 22 juin 2022
  • /
  • 261 visites

Commémoration du 100ème anniversaire de la mort de Victor Griffuelhes, Secrétaire général confédéral de 1901 à 1909, le 25 juin 2022 au cimetière de Saclas (91), en présence de Philippe Martinez

Victor Griffuelhes, un artisan cordonnier, a été secrétaire général de la CGT
entre 1901 et 1909. Il fut le premier dirigeant ouvrier français d’origine
authentiquement ouvrière à atteindre une stature nationale.
Durant les années où il était secrétaire général, la CGT a connu des
modifications organisationnelles et politiques qui ont marqué toute son
histoire.
Il est l’un des artisans de la fusion en 1902 de la Fédération des Bourses de
travail marquant véritablement une deuxième naissance de la CGT. Les
statuts votés au Congrès de Montpellier clarifient les principes et les modes
d’organisation de la Confédération dans un sens de simplification et d’une
concentration de la structure générale, même si la CGT continue de se diviser
encore pendant plusieurs années en deux sections autonomes : celle des fédérations de métier ou d’industrie et celle des Bourses qui se transformeront
bientôt en Unions départementales. C’est également le bureau confédéral dirigé par Griffuelhes qui joua un rôle important dans l’unification progressive des fédérations de métier en une fédération unique par secteur renforçant ainsi la cohésion interne de la CGT
et lui permettant de devenir la véritable organisation de combat de la classe
ouvrière avant la Première Guerre mondiale.
Il est l’un des rédacteurs de la Charte d’Amiens adoptée en 1906 et qui a fait
du syndicalisme révolutionnaire la doctrine officielle de la CGT d’avant-
guerre. Celle-ci place résolument la CGT sur une position de classe et condamne « toutes les formes d’exploitation et d’oppression, tant matérielles que morales, mises en œuvre par la classe capitaliste contre la classe ouvrière ». Cette charte clarifiait également les relations du syndicat avec les Partis politiques.
Griffuelhes fut de tous les combats menés par la classe ouvrière. C’est à la
suite des répressions par le gouvernement de Clemenceau contre les ouvriers
de bâtiments en grève à Draveil et à Villeneuve-Saint-Georges en juin-juillet
1908 qui provoquèrent la mort de 9 ouvriers qu’il fut arrêté pour la 3e fois et
emprisonné pendant 3 mois à la prison de Corbeil avec un certain nombre de
dirigeants de la CGT.
Accusé à tort d’avoir détourné l’argent du syndicat, car il avait dissimulé des
opérations financières pour l’achat du siège confédéral à la rue Grange-aux-
Belles en 1906, il fut contraint de démissionner du secrétariat en février 1909,
mais n’abonna pas la lutte syndicale jusqu’à la fin de sa vie.
Après la Première Guerre mondiale, il continua la lutte pour propager une
ligne de combat au sein de la CGT. Mais le bureau confédéral dirigé par Léon
Jouhaux expulsa ces syndicalistes qui bientôt créèrent la CGT-U. Bien qu’il
n’eût plus de responsabilité officielle, Griffuelhes continua d’utiliser son
influence pour l’émergence d’un syndicat révolutionnaire de classe. Il fut l’un
des rédacteurs des statuts de la CGT-U.
Le 29 juin 1922, alors que ses camarades étaient au Congrès du nouveau
syndicat à Saint-Étienne, Griffuelhes est mort à l’âge de 48 ans. N’ayant pas
les moyens de payer ses frais hospitaliers, il mourut dans la ferme de son ami
Auguste Garnery à Saclas.
Nous sommes aujourd’hui les héritiers de cette histoire de la CGT et nous
l’assumons avec un esprit critique et positif. Dans son discours à l’occasion
du 60e anniversaire de sa mort Henri Krasucki disait fort justement : « Nous
sommes le produit d’une Histoire : l’histoire authentique du mouvement
syndical français qui est celle de la CGT. Nous en sommes les héritiers, les
continuateurs. L’expérience, depuis ces temps, nous а appris beaucoup et la
CGT d’aujourd’hui а acquis des connaissances et des capacités beaucoup
plus vastes. Nous n’en assumons pas moins tout notre héritage avec un esprit
critique et positif ; en conservant ce qui est un acquit et en laissant ce que la
vie а dépassé. Et nous rendons aux hommes qui ont fait la СGТ, aux diverses
époques, l’hommage que leurs mérites justifient ».
Avec la participation de l’Institut d’Histoire Sociale de l’Essonne (IHS),
l’Union Départementale 91, l’URIF et la
Confédération Générale du Travail.
Organisé par l’Union Locale CGT d’Etampes et
de sa région.
Nous contacter : UL CGT ETAMPES
20 places du jeu de Paume 91150 Etampes
ulcgt.etampes@ neuf.fr 01 78 83 68 43 Imp : ULCGTETAMPES

Lire le document en pièce jointe

Documents joints

1 Commémoration 25 juin pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20