1111

Actualité

  • Article publié le 14 mars 2022
  • /
  • 69 visites

Comment relancer l’industrie et développer les services publics dans les territoires ?

Comment relancer l’industrie et développer les services publics dans le cadre de la mise en concurrence des territoires ? Pour faire vivre le plan de rupture CGT, les collectifs « Services publics et politiques publiques » et « Enjeux territoriaux » avec l’appui du pôle Territoires organisent, le 15 mars à Montreuil, une journée d’étude confédérale « Mise en concurrence des territoires : impacts et enjeux revendicatifs pour la CGT”

La journée commencera par une présentation de la loi « 3DS », « relative à la Différenciation, la Décentralisation, la Déconcentration et portant diverses mesures de Simplification de l’action publique locale » afin d’aider les militants à en comprendre les enjeux.
Cette loi, qui franchit une nouvelle étape en insistant sur la « différenciation » et la multiplication des expérimentations locales est une étape de la restructuration territoriale.

Sous des dehors techniques, elle “refond en profondeur notre modèle social. C’est un Etat autrement, mais pas moins d’Etat. Il donne tous pouvoirs aux préfectures. Par ailleurs, le fait d’instaurer une différenciation entre territoires revient à créer des disparités » dénonce Nathalie Bazire, du collectif Enjeux territoriaux.
Comprendre les changements engendrés par cette loi est un préalable nécessaire pour l’élaboration de propositions locales en rupture avec le modèle actuel.

La deuxième partie de la journée permettra de partager les projets CGT pour la relance industrielle et le développement des services publics. À partir des expériences de luttes syndicales, ce sera l’occasion de revenir sur la bataille de la conditionnalité des aides publiques.

« Comment faire en sorte que cet argent qui arrive avec le plan de relance aille bien financer l’outil de travail et pas le capital ? » résume Nathalie Bazire qui dénonce les entreprises qui licencient alors qu’elles touchent des aides publiques. Ainsi, en Bourgogne-Franche-Comté, la CGT a réussi avec d’autres organisations à obtenir un dispositif qui permet de savoir comment est utilisé l’argent donné aux entreprises.

C’est une façon de faire vivre le plan de rupture que porte la CGT, qui a pour projet de poser les bases d’une autre société, plus juste et plus humaine, qui s’articule autour du triptyque préservation de l’environnement, économie et social.

Sujet transversal qui s’inscrit dans la préparation du prochain congrès confédéral, ces échanges aideront les militants à s’emparer des enjeux pour concrétiser des projets locaux ambitieux pour le développement de l’industrie et des services publics.

Retransmission en direct des débats : mardi 15 mars sur le site cgt.fr

Programme de la journée d’étude

  • 9 h 15 Introduction, Alexandra Meynard, CEC
  • 9 h 30-12 h 30 Table ronde
    Impact de la réorganisation des territoires : un enjeu de l’affrontement Capital – Travail
    Présentation de la loi 3DS et de la loi sur les expérimentations, Dominique Gallet, conseillère confédérale De la décentralisation à la différenciation territoriale, Jean-Christophe Cervantes, universitaire La différenciation en territoire à partir de l’exemple de la Collectivité Européenne d’Alsace, Denis Schnabel, secrétaire comité régional CGT Grand Est Différenciation : Quels impacts sur la réponse aux besoins en termes de transports ? Fabrice Michaud, secrétaire général fédération CGT transports, UIT CGT (Union Interfédérale des Transports)
    Animée par Baptiste Talbot, CEC et Dominique Gallet, conseillère confédérale
  • 13 h 45-16 h 45 Table ronde
    Faire vivre le plan de rupture, quelles propositions CGT ?
    Comprendre les enjeux territoriaux et la place des lieux d’intervention Dispositif régional de conditionnalité des aides publiques, Philippe Texier, comité régional CGT Bourgogne-Franche-Comté État des lieux et recensement des besoins en services publics, Éric Debuire, Secrétaire général UD CGT Cantal Lutte pour la transformation du site Thalès Pont-Audemer en centre de compétence de fabrication électronique, Stéphanie Gwizdak-Porter, CGT Thalès Relance industrielle : l’exemple du combat des ex-Luxfer, Axel Peronczyk, CGT Luxfer (63)
    Animée par Nathalie Bazire, CEC et Thierry Gourlay, responsable du pôle confédéral Activités CGT en Territoires

16 h 30 conclusions, Fabrice Angei, membre du bureau confédéral

Documents joints

1 Invitation territoires 15032022 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20