1111

Actualité

  • Article publié le 13 juin 2018
  • /
  • 118 visites

Grève des agents des catacombes de Paris : appel à soutien

Depuis le 3 mai, nous, agents des Catacombes de Paris, avons décidé de mener une grève pour l’amélioration de nos conditions de travail.
Face au sous-effectif chronique et au manque de reconnaissance de la pénibilité de notre travail, nous réclamions principalement le doublement des effectifs et la hausse de la prime « ossuaire » (que nous touchons pour notre activité en souterrain) de 60 à 200 euros mensuels.

Cette grève que nous menons est exemplaire à bien des titres.
D’abord parce que nous la portons grâce au principal syndicat du pays, la CGT, dans un cadre d’unité syndicale avec le soutien de SUD ainsi que l’appui de FO et SUPAP-FSU.
Ensuite, parce qu’elle est la première grève longue que l’Etablissement Paris Musées essuie... Après maintes attaques sur les conditions de travail des agents (dont, notamment, la casse du rythme de travail), notre grève pourrait créer un précédent et permettre d’infléchir la machine à casser le service public dans les musées qu’est l’EPM.
Enfin, parce qu’elle est portée par la quasi-totalité du personnel : les agents sont à 100% en grève et seuls certains encadrants travaillent.
Le conflit est désormais dans sa 7e semaine. Aujourd’hui nous avons déjà effectué 29 jours de grève (pour une quinzaine d’agents en moyenne chaque jour). La direction a déjà perdu des centaines de milliers d’euros.
Elle commence à montrer des signes de faiblesse, mais elle a encore des réserves (surtout financières, comme on peut s’en douter) et tente de nous faire perdre le plus de temps possible afin de nous casser le moral et nous faire signer un accord a minima.

Aujourd’hui les 29 jours de grève représentent une perte de plus de 1400 euros par agent.
Nous avons évidemment œuvré pour remplir notre caisse de grève (ventes, démarchage auprès des visiteurs, des commerçants, etc). Les sommes récoltées ne sont pas négligeables mais encore insuffisantes pour continuer à mener cette bagarre sereinement.
Nous continuons à chercher d’autres sources de contribution solidaires et sollicitons de ce fait un soutien financier de la part de votre organisation, qui nous le savons, partage nos valeurs et nos combats. En espérant une réponse favorable de votre part, nous continuons de lutter contre l’exploitation avec nos armes : le collectif, la solidarité et la grève !

Salutations Fraternelles.
Les agent-e-s des Catacombes en grève.

Pour les dons : Adresser un chèque à l’ordre de CGT CASAMDA en mentionnant « Solidarité catacombes » au dos à :
Jean-Charles Sainte-Rose
CGT CASAMDA

121, avenue de France, 75013 PARIS
Ou participer par internet : https://www.lepotcommun.fr/pot/6aq5m9kh



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.