1111

Actualité

  • Article publié le 20 février 2019
  • /
  • 163 visites

Pour le mouvement social, L’Humanité doit vivre !

Vous trouverez ci-dessous un message des salariés CGT de L’Humanité relatif à la situation du journal, message que nous relayons et appuyons.

La Fédération est engagée depuis plusieurs années dans la bataille pour l’existence du journal.

L’Humanité joue un rôle irremplaçable dans le contexte actuel de matraquage médiatique par les tenants de la pensée dominante.

L’Humanité ouvre ses colonnes à la CGT et ses organisations, dont la nôtre, comme ne le fait aucun autre quotidien.

Considérant la concentration croissante des médias aux mains de quelques groupes capitalistes, la pérennité du journal, facteur de pluralisme de la presse, est aussi un enjeu démocratique.

Enfin alors que la démocratie de proximité, la Fonction publique, le Statut des fonctionnaires sont au cœur d’une âpre bataille contre les partisans de la loi du profit, L’Humanité est une voix indispensable, un espace d’expression irremplaçable pour celles et ceux qui luttent en faveur de la démocratie et de l’intérêt général. L’Humanité rend compte chaque jour de leurs combats et nourrit la bataille idéologique.

La Fédération vous appelle donc à participer à la campagne de soutien au journal :
- en participant à la souscription
- par l’abonnement

Pour le mouvement social, L’Humanité doit vivre !

Bien fraternellement,

Pour la Fédération
Baptiste Talbot,
Secrétaire général


Chers camarades,
La situation de notre journal est plus que jamais préoccupante. Devant les énormes difficultés que traverse notre journal, et qui l’ont conduit à se placer sous protection du tribunal de commerce, notre directeur Patrick Le Hyaric a fait appel aux lecteurs via une souscription qui n’a malheureusement plus rien d’exceptionnel. C’est dans une optique à long terme que nous, syndiqués CGT à l’Humanité, avons décidé de travailler, en faisant appel à nos camarades. En répondant à notre appel à soutenir financièrement l’Humanité, en relayant la campagne d’abonnements que nous lançons, vous travaillerez à accroître l’indépendance d’un journal utile au mouvement social face aux puissances de l’argent. C’est entre vos mains, parce que nous menons des luttes communes, que nous voulons mettre l’Humanité en sécurité.
Quel journal s’est en effet mobilisé, depuis sa création aux côtés des syndicats, dernièrement contre la loi El Khomri, contre les ordonnances Macron, contre les réformes de la SNCF et des services publics ? Quel journal consacre régulièrement sa une à soutenir les luttes sociales ? Quel journal produit des hors-séries décryptant les projets de lois qui menacent notre modèle social ? Quel journal invite régulièrement à s’exprimer les responsables syndicaux, et particulièrement de la CGT ? Le journal de Jaurès, celui du mouvement syndical, de la gauche de transformation sociale dans toutes ses acceptations : l’Humanité.
Bien sûr, la crise sociale et politique appelle à une réflexion générale sur le pluralisme de la presse, sur ses contenus, sur sa diffusion et sur les effets catastrophiques de la concentration. Mais pour le mouvement social, une urgence s’impose : la disparition, si l’on ne fait rien, d’une grande voix pour les travailleurs. Pour qu’elle résonne encore, l’Humanité a besoin de nouveaux lecteurs et le mouvement social doit y prendre part. Aujourd’hui nous sommes confrontés à une des plus graves crises de son histoire. Son avenir est menacé dans une période où la remise en cause de notre modèle social n’a jamais été aussi forte. C’est pourquoi la CGT de la Société nouvelle du journal l’Humanité (L’Humanité, l’Humanité-Dimanche, L’Humanité.fr et Pif) demande à l’ensemble des fédérations et unions départementales de la CGT de relayer cet appel aux sections, aux unions locales, à tous les syndiqués CGT afin de réaliser le plus d’abonnements possibles pour faire vivre ces titres utiles au mouvement social, au syndicalisme, à la lutte pour l’emploi et les conditions de travail.
Parce que l’Humanité, plus que tout autre quotidien, est votre journal, emparez-vous de la question de sa survie. Pour le maintien du pluralisme. Pour le maintien de la présence syndicale dans le paysage de la presse quotidienne française. Pour l’émergence de la question sociale, de la voix des travailleurs dans le débat politique.
Les salariés CGT de l’Humanité


GRANDE SOIRÉE DE MOBILISATION POUR L’HUMANITÉ

Déjà des centaines d’inscrits, des dizaines de personnalités d’horizons divers et de toute sensibilité, une multitude d’artistes, de créateurs, de responsables associatifs, syndicaux, politiques... annoncent leur participation à la grande soirée de mobilisation pour l’Humanité qui se se tiendra Vendredi prochain, 22 février à Montreuil, au Palais des congrès, Marcel Dufriche à partir de 17h30.

S’INSCRIRE

Par delà la diversité des opinions nous invitons à venir très nombreux pour faire ensemble cette demande : pas touche à l’Humanité ! C’est la meilleure garantie de son avenir et de son indépendance.

De nombreux artistes dont Yvan Le Bolloch, Feloche, Thomas Pitiot, Zahia Ziouani, Didier Porte, Mouss et Hakim, Audrey Vernon, Cotton Bellyse produiront tout au long de la soirée.

Des dizaines de personnalités dont Bernard Thibault, Élisabeth Roudinesco, Céline Verzeletti , Olivier Bétourné, Mathilde Larrère, Benjamin Stora, Clémentine Autain, Nacer Kettane, Régis Debray, Laurent Brun, Ignacio Ramonet , Lucie Pinson, Olivier Besancenot, Monique Pincon Charlot, Hervé le Treutre, Benoit Hamon, Thierry Marx, Pierre Serna, Katia Dubreuil, Serge Moati, Anne Eydoux, Jean Jacques Aillagon, Ignacio Ramonet, Erick Orsenna, Fabien Roussel, Anousone Um, Emmanuel Todd, Cedric Villani, Jean Mouzat, Ian Brossat, Céline Verzeletti...

Amplifions encore la mobilisation. Ce sera une étape nouvelle de la relance de l’Humanité.
Ça comptera !


Voir l’article paru dans L’Humanité du 20 février : "Les pompiers craignent d’être privés de médecins"



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20