1111
  • Article publié le 20 février 2019
  • /
  • 61 visites

ESH / la CGT dit NON au dumping salarial organisé par les employeurs | Appel à manifester le 28 février à 11 h00 devant le siège de la Fédération des ESH

Communiqué intersyndical

Situation NAO dans les ESH

Un pas en avant, deux pas en arrière. Ce vieil adage constitue, à n’en pas douter, le mode de fonctionnement de la Fédération des ESH sur le dossier des rémunérations de la branche.

Les NAO 2019 : une volonté manifeste et délibérée du patronat de faire échouer l’évolution de la grille des minima de la branche.

Comment pourrait-il en être autrement en proposant une valorisation des niveaux G1/G2 de 0,50%, les niveaux G3/G4 de 0,25% et rien pour les 5 autres.

L’inflation à 1,85% et l’indice IRL à 1,25% n’ont en rien permis d’obtenir une revalorisation raisonnable de nos minima.

Il paraît important de rappeler aux salariés que lors de la mise en place de la grille de classification en 2008 le niveau G1 était de 2,5% au-dessus du SMIC.

Aujourd’hui, il s’élève à 1483 € alors que le SMIC est à 1521€ soit 39€ en dessous !!!
Si le niveau du G1 était resté à niveau constant de 2,5% au-dessus du SMIC, il devrait s’élever au 1er janvier 2019 à 1559€.

Ce constat reflète la frilosité des ESH à rendre attractive notre branche en contribuant, durant les 10 dernières années, au tassement de l’ensemble des niveaux vers le bas. Ce constat participe aussi d’un mépris évident et d’un manque de considération et de reconnaissance pour l’investissement consacré et le travail réalisé par tous les salariés. Il convient de dénoncer ces pratiques avec la plus grande fermeté.

➔ Les Organisations Syndicales signataires, sollicitent une augmentation de tous les minima de 1.85% et souhaitent négocier plus de cohérence sur les niveaux de la grille de classification.

La Présidente Valérie FOURNIER n’a pas souhaité répondre favorablement à notre appel de retour à la table des négociations.

Dans ces conditions, la Fédération porte seule la responsabilité de cette situation inacceptable.

Pour faire entendre la voix des salariés de notre branche, particulièrement des plus fragiles, mais aussi celle de l’ensemble des personnels qui n’entendent parler que de restrictions budgétaires, de regroupements d’organismes, de fusions-absorptions, ...

NOUS APPELONS À UNE MANIFESTATION DEVANT LE SIÈGE DE LA
FÉDÉRATION DES ESH - 14 RUE LORD BYRON 75 008 PARIS -
LE JEUDI 28 FÉVRIER À 11H00
ET À UN DÉBRAYAGE SIMULTANÉMENT DANS LES ESH



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20