1111
  • Article publié le 29 janvier 2021
  • /
  • 373 visites

NAO COOP HLM | Lettre ouverte à Madame Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération des Coopératives HLM

Nous vous informons que la CGT ne signera pas le projet d’accord concernant la NAO.

Comme nous l’avons écrit avec l’ensemble des organisations syndicales 2019 et 2020, ces propositions sont indécentes car elles accentuent la baisse du pouvoir d’achat des salariés alors que la situation financière des COOP’HLM a révélé lors de la dernière Assemblée générale l’augmentation des fonds propres de 22,6%, + 13,4% de potentiel financier et + 18% de résultats nets.(http://cgt.logement.over-blog.com/2020/12/nao-coop-hlm-un-pouvoir-d-achat-en-baisse-et-des-resultats-financiers-en-hausse.html)

Les employeurs ont proposé de revaloriser les minimas de 1,2% pour l’année 2019 et 2020 alors que durant la même période le SMIC a été revalorisé (sans coup de pouce du gouvernement) de 2,2%, accentuant le rapprochement des catégories vers le SMIC.

Nous sommes d’accord avec Mme Marie-Noëlle Lienemann qui dénonce que les inégalités se creusent en permanence, le nombre de travailleurs pauvres explose,…. et écrit « il faut augmenter davantage le SMIC et lui donner un véritable coup de pouce…. ». (https://www.mnlienemann.fr/2020/12/vite-changeons-vite-augmentons-le-smic/). Nous regrettons que la Présidente de la Fédération des Coop’HLM n’applique pas ses principes lorsqu’elle est en responsabilité.

Nous soulignons que la revalorisation des minimas de 1,2% augmente le salaire d’un salarié en A4 de moins de 20 € par mois. Cela ne va même pas compenser les diverses augmentations déjà subies et celles qui sont déjà annoncées (loyers, mutuelle, électricité, gaz,….)

Nous réaffirmons ce que les organisations syndicales avaient écrit à la Présidente des COOP’HLM, en 2020 « La négociation avait été biaisée pour ne pas dire déloyale avec une posture des employeurs inflexibles ». Vous vous doutez bien que ce qui a été refusé par l’ensemble des organisations syndicales en 2020 n’allait pas être accepté par la C.G.T. d’autant que la perte de pouvoir d’achat est accentuée.

La seule proposition nouvelle des employeurs a été de revaloriser la participation de l’employeur à la prévoyance à 60%. Nous vous informons que cela représente pour un salarié en A4 à peine 2 € par mois : quel mépris pour des salariés.

Toutes les autres revendications des organisations syndicales sont reportées à des négociations futures ! C’est le cas notamment sur un sujet sur lequel la Fédération des COOP’HLM s’était engagée en 2018 concernant l’égalité professionnelle. Nous regrettons que la proposition de fixer un objectif de réduction de 50% des inégalités salariales dont sont victimes les femmes n’ait pas été retenue alors que chaque année nous constatons et dénonçons les discriminations dont sont victimes les femmes notamment en matière de salaires. Dans ce domaine aussi il y a un décalage entre les discours et les actes.

Tout cela augure mal de la qualité du dialogue social lors des futures négociations au sein de la branche ainsi que celles concernant la fusion avec la branche OPH. Nous regrettons que les employeurs aient déjà supprimé de l’accord de méthode, le principe du maintien des acquis sociaux alors que cela avait été acté lors de la rencontre des CPN au congrès HLM de Marseille.

Soyez assuré de l’attachement de la CGT à défendre les intérêts des salariés et plus largement du logement social.

Syndicalement vôtre.

Les représentants de la C.G.T. à la Commission Paritaire des COOP’HLM

Documents joints

1 Positionnement NAO 2021 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20