1111
  • Article publié le 31 mai 2022
  • /
  • 756 visites

FDSP-CGT | Filière Médico-Sociale : Dégration de la qualité d’accueil, ça continue !

NOS DIPLÔMES N’ONT PLUS DE VALEUR, POUR AUTANT LES FORMATIONS NE SONT PAS GRATUITES !

L’ancien gouvernement s’est attaqué à la pénurie de professionnels en permettant de recruter des personnes en situation d’accompagnement dans l’emploi, sans diplômes ni qualifications pour travailler au sein des crèches. Le Protocole « insertion dans l’emploi/petite enfance 2022-2023 » est entré en vigueur et la publication de l’arrêté pour sa mise en oeuvre est imminente.

Ces personnes recrutées travailleront auprès des enfants sans formation spécifique : « Le professionnel peut être pris en compte pour le calcul des effectifs […] à compter de la deuxième semaine d’arrivée en poste après au moins 35 heures d’intégration », « Le professionnel exerce son activité auprès de l’équipe pluridisciplinaire et il ne peut encadrer seul des enfants avant la période des 120 premières heures effectives dans l’établissement ».

Économiser sur l’embauche d’agents diplômés va inexorablement dégrader le service public de la petite enfance !

Monsieur le Secrétaire d’État à la Famille, pensait-il, qu’un agent qui a passé 120 heures, soit moins de 4 semaines, auprès des enfants aura acquis suffisamment de connaissances et développé suffisamment de compétences pour accueillir, accompagner, observer en toute sécurité affective et physique, les enfants dont il aura la charge ?

Le constat est sans appel, une fois de plus l’ancien exécutif nous a méprisé en balayant d’un revers de main, par cet arrêté à venir, nos diplômes et qualifications.

La fédération CGT des Services publics est intransigeante sur le fait que, « remédier à court terme à la pénurie de professionnels » ne doit pas engendrer une dégradation de la qualité d’accueil des enfants ou être synonyme d’une mise en danger de ces derniers et des agents qui en ont la charge.

Pour rendre les métiers de la Petite Enfance attractifs, la CGT exige :
- La revalorisation immédiate des salaires et des carrières ;
- La reconnaissance de la pénibilité du travail dans le secteur de la Petite Enfance ;
- L’amélioration des conditions de travail des agent.es ;
- Une catégorie B pour les auxiliaires de puériculture équivalente à celle des rédacteurs pour la filière administrative ;
- L’augmentation du nombre de centres de formations publics sur tout le territoire ;
- Des bourses d’étude à hauteur des besoins des étudiants, leur permettant de vivre décemment et de faire face aux frais de scolarité.

POUR QUE LE SCANDALE DES MAISONS DE RETRAITE NE SOIT PAS, DEMAIN, CELUI DES CRÈCHES, LA CGT EXIGE LE RETRAIT IMMÉDIAT DE CE PROJET D’ARRÊTÉ !

Documents joints

1 tract_qualite_d_accueil pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20