1111
  • Article publié le 22 juillet 2022
  • /
  • 330 visites

Face aux incendies et catastrophes naturelles, l’urgence c’est le développement et le renforcement du service public de la Protection civile

Macron en Gironde : réaction ne vaut pas prévention

L’alerte a pourtant été donnée, à plusieurs reprises et depuis des années. Pourtant, l’aggravation des situations de sécheresse, le changement de nature des feux, les catastrophes de grande ampleur comme celle de la vallée de la Roya n’ont pas entraîné de mesures susceptibles de répondre à ces nouveaux défis. Comme toujours, à chaque catastrophe d’ampleur, les réactions officielles vont en direction des professionnels, des fonctionnaires, dont l’investissement n’est pas à démontrer. Nos collègues hospitaliers ont été félicités par le chef de l’Etat pendant la pandémie de Covid-19, mais les urgences, les hôpitaux publics sont maintenus dans un état de délabrement inouï. Macron félicite les « premiers de corvées », qualifie les pompiers de « héros absolus » et poursuit sa politique d’assèchement des services publics, de mise en concurrence, de dégradation des statuts et conditions de travail des personnels...
Les « héros absolus » confrontés au « zéro absolu » de l’anticipation !
Avoir les pompiers au cœur au moment des drames ou de la Sainte-Barbe, relève de l’hypocrisie. Les sapeurs-pompiers professionnels sont en colère à force de voir dans les médias des dirigeants découvrir l’état de délabrement de la sécurité civile, alors que les mêmes participent activement à l’ubérisation des services d’incendie et de secours. La sécurité et la protection civile, cela doit se penser, s’anticiper et s’établir au quotidien.
Depuis des années, La CGT n’a de cesse de dénoncer et d’alerter sur les manques de moyens humains et matériels pour faire face aux risques quotidiens. La situation chaotique actuelle est le résultat de dizaines d’années de désengagement de l’Etat, de suppression des dotations, de dénigrement du service public de la protection civile ! Trop cher et pas assez rentable sans doute !
Pourtant, le gouvernement est capable d’anticiper sur certains sujets : la Gendarmerie nationale vient de recevoir 90 véhicules blindés ultra modernes et suréquipés...
Macron vient d’annoncer que la flotte aérienne chargée de lutter contre les incendies avait été jusqu’à présent suffisante. Non, cela fait des années qu’elle est insuffisante, vieillissante, dégradée : il n’y a pas assez d’appareils en état de voler immédiatement, pas assez de pilotes pour assurer les rotations, pas assez de canadairs. L’alerte a été donnée depuis plusieurs années. On le sait, les canadairs, de par leur précision, sont les plus adaptés à la lutte contre les incendies dans les forêts françaises. Ce n’est pas à la fin de la présidence française de l’Union Européenne qu’il fallait proposer des commandes et un plan de construction d’appareils mais au début. Les avions livrés récemment ont été commandés en 2017 ! Au-delà des mots, l’Etat doit s’engager fermement à commander de nouveaux canadairs et bombardiers d’eau pour doubler la flotte et en disposer au plus tôt, en prenant les mesures pour recruter et payer les pilotes et mécaniciens nécessaires à leur fonctionnement. Le président Macron a indiqué que l’on devrait pouvoir les produire nous-mêmes...

A quand le développement d’un outil industriel national pour produire les moyens de la protection et de la sécurité civile ?

Montreuil, le 22 juillet 2022



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20