1111
  • Article publié le 12 juin 2019
  • /
  • 182 visites

Intervention de Baptiste Talbot au Festi’Red 2019

Chères et chers camarades,

Au nom de la direction fédérale, c’est avec grand plaisir que je participe à l’ouverture de cette 4ème édition du Festi’Red.
Avant toute chose, je souhaite saluer l’implication des camarades du collectif Jeunes fédéral – Karen, Andrew et Matthieu -, qui en plus de leurs différentes responsabilités et tâches militantes, font tout leur possible pour faire vivre et grandir l’activité fédérale Jeunes.
Je remercie également nos camarades de l’UD, de la CSD et des syndicats du Rhône pour leur aide et leur contribution.
Cette 4ème édition est donc consacrée à la dimension internationale de notre syndicalisme. La Fédération s’honore de la participation aux travaux de demain de camarades d’Italie, de Belgique, du Portugal et de Palestine. La Fédération est engagée depuis plusieurs années dans le soutien à la lutte du peuple palestinien pour sa liberté. Le débat de demain en constituera une nouvelle étape, nous permettant de marquer une nouvelle fois notre attachement au courageux combat de nos soeurs et frères palestiniens.
Nous sommes également très honorés de la présence de notre camarade Bernard Thibault, que je remercie chaleureusement.
Alors que l’extrême droite progresse dans les esprits et dans les urnes en France, en Europe et dans le monde, alors que politiques impérialistes et menées militaristes ravagent de vastes territoires sur la planète, ce temps d’échange et de réflexion sur la dimension internationale de notre activité est bienvenu.
La situation présente se caractérise par un cocktail explosif dont les différents éléments se nourrissent : péril environnemental ; recul des droits sociaux ; affaiblissement des systèmes de garanties collectives ; attaques contre les libertés d’expression démocratique et singulièrement contre les droits syndicaux et le droit de grève ; montée de la xénophobie et de l’autoritarisme ; répression des mouvements sociaux…
Par son engagement internationaliste, par les liens qu’elle a tissés, notre CGT apporte sa contribution à l’indispensable combat pour la défense et le développement des conquêtes sociales et démocratiques en France et dans le monde. La manifestation syndicale internationale du 17 juin à Genève sera dans ce cadre un moment important.
Chaque lutte menée, chaque action de solidarité organisée, chaque acte d’organisation des travailleuses et travailleurs, contribuent à faire reculer l’arbitraire patronal, à créer les conditions d’une amplification des luttes sociales et politiques, à ouvrir de nouvelles perspectives de conquêtes sociales et démocratiques.
Aussi grand soient les périls de l’heure, nous devons garder confiance en notre capacité à faire bouger les lignes.
La prise de conscience environnementale grandit notamment dans la jeunesse et c’est une bonne chose. Il est encourageant de voir que dans un nombre croissant d’esprits, la menace pesant sur notre cadre de vie et celui des générations à venir trouve sa source dans le grand désordre capitaliste qui ravage la planète. La loi du marché, la dictature du profit apparaissent de manière de plus en plus éclatante comme étant incompatibles avec ce que la CGT a défini comme le développement humain durable.
La puissance publique, les systèmes de garanties collectives, la protection sociale, les services publics, les libertés démocratiques sont des outils indispensables pour l’intérêt général et l’avenir de notre planète et des générations futures.
Parce qu’il affaiblit la Fonction publique, parce qu’il renforce les pouvoirs des employeurs, parce qu’il précarise, parce qu’il est d’essence antidémocratique, le projet de loi gouvernemental sur la Fonction publique doit être dénoncé et combattu avec résolution. C’est ce à quoi notre CGT continue de s’employer dans le cadre le plus unitaire possible.
Ce projet de loi est un projet contre les usagers, contre les fonctionnaires, c’est aussi un projet contre les jeunes. Futurs recrutés ou récemment entrés dans la Fonction publique, les jeunes sont particulièrement menacés par les dispositions du projet Dussopt. Le contrat de projet, l’ouverture large au recrutement contractuel, l’individualisation des rémunérations sont autant d’obstacles nouveaux pour construire une vie stable, accéder au logement, construire une famille, se projeter vers l’avenir. Il nous revient donc de poursuivre auprès de nos jeunes collègues le travail d’alerte et de sensibilisation.
A cet effet, et parce que toutes les occasions sont bonnes, permettez-moi pour finir d’insister sur l’importance dans la bataille idéologique de deux outils aussi précieux que fragiles. Je fais bien entendu référence à la NVO et à L’Humanité. Le monde du travail, le camp du progrès social et démocratique, se sont dotés de deux organes de presse pour rendre compte des luttes, alimenter le combat d’idées, mener les débats nécessaires sur la construction de perspectives rassembleuses. Veillons à les faire vivre car ils sont irremplaçables.
Il me reste à vous remercier toutes et tous pour votre participation à cette 4ème édition du FestiRed, et à vous souhaiter de bons travaux et de riches moments de convivialité et de fraternité.
.

Documents joints

1 Intervention Festi’Red 2019 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20