1111
  • Article publié le 30 juillet 2021
  • /
  • 105 visites

45 | CGT : La lutte contre les idées d’extrême droite : l’ADN de la CGT

Communiqué de l’UD CGT LOIRET

Depuis le 1er mai 2021, les agressions contre la CGT et ses militants s’intensifient partout dans les localités, les départements de France. Des militants d’extrême droite portent atteintes à l’intégrité des militantes et militants de la CGT :

- tags, dégradations de locaux, menaces écrites ou verbales allant même jusqu’à des menaces de mort au téléphone et des agressions physiques. Ces faits sont inadmissibles, inacceptables, répréhensibles et extrêmement graves.

Non à cette haine et désinformation qui continuent à l’occasion des manifestations anti- pass sanitaire.

L’Union Départementale CGT du Loiret vient de prendre connaissance d’une lettre ouverte adressée au « mouvement social Orléanais » qui circule sur les réseaux sociaux. Cette lettre ouverte serait l’émanation de militants d’organisations politiques, associatives, syndicales, membres de Gilets Jaunes sans citer ces organisations nominativement.

Dans ce texte émanant finalement d’une seule personne, il est écrit : « Le samedi 24 juillet, une nouvelle manifestation a eu lieu contre le pass sanitaire. Alors que la manifestation devait être contre le pass sanitaire, elle a surtout permis aux antivaxx et à l’extrême droite de parader dans les rues d’Orléans sous la bénédiction du responsable local de la CGT ».

La CGT du Loiret est scandalisée par ce texte infame, mensonger, qui jette le discrédit sur notre organisation syndicale. Une lettre ouverte, immonde de calomnies antisyndicales qui ne restera pas sans suite judiciaire.

Que s’est-il passé lors de la manifestation à Orléans du 24 juillet 2021 organisée par le Collectif pour les jours heureux dont est membre l’UD CGT Loiret ?

En pleine manifestation, rue de la République à Orléans, deux militants se réclamant de l’extrême gauche demandent à Aurelio Ramiro secrétaire de la CGT et co-organisateur d’arrêter la manifestation pour exclure un groupe de 10 personnes d’extrême droite défilant en fin de cortège.

Cette demande complètement hors sol n’était pas réalisable : un groupe ultra minoritaire de 10 personnes d’extrême droite infiltrée en fin de cortège ne pouvait pas être expulsé sans violence avec le risque de blesser d’autres personnes et de casser cette manifestation de plus de 2500 personnes unies et déterminées contre le pass sanitaire et pour la défense des libertés. La manifestation s’est poursuivie normalement, tous les participants étaient au final satisfaits d’avoir réussi une belle démonstration de force face à l’autoritarisme de Macron.

Ce texte en lettre ouverte est intolérable et n’honore pas son auteur qui a été identifié ; ces propos sont inadmissibles. La CGT va porter plainte pour diffamation publique. Utiliser le racisme et les idées d’extrême droite pour tenter de salir la CGT, c’est immonde et inadmissible. La CGT a toujours mené le combat contre le racisme et l’antisémitisme, c’est dans son ADN. Les militants d’extrême droite n’ont pas leur place dans les manifestations. Le racisme est un délit, il doit être combattu avec la dernière énergie et condamné comme tel. Le 12 juin 2021, la CGT, à la pointe de ce combat organisait avec d’autres organisations progressistes, une marche sur Orléans pour dire stop à la banalisation des idées d’extrême droite qui va à l’encontre des intérêts du monde du travail et des travailleurs.

La CGT ne se laissera pas salir de la sorte. Dans l’’immédiat, continuons ensemble, les manifestations pour obtenir l’abrogation de la loi sur le pass sanitaire et pour la défense des libertés fondamentales.

Fait à Orléans le 28 juillet 2021



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20