1111

Actualités des luttes 2010

  • Article publié le 25 novembre 2010
  • /
  • 259 visites

Territoriaux CGT Hayange : au nom de la liberté d’expression !

Au cours de la réunion du Comité Hygiène et Sécurité du 4 octobre dernier, M. le Maire affirme que la Mairie demeure « la Maison du Peuple ».

Le lendemain, c’est-à-dire le mardi 5 octobre 2010 à 16h50, la Police Municipale accompagnée du Directeur Général des Services et d’un Maire-Adjoint ont évacué par la force le Collectif Hayangeois « Pour 1 ATSEM par classe ».

Cette pratique scandaleuse est indigne de la conception démocratique pour laquelle nous militons. La direction a prétexté un trouble de l’ordre public. Il s’agit d’un mensonge. Les nombreux parents d’élèves, les enseignants et les militants syndicaux présents attestent qu’il n’y avait aucune volonté de perturber les services municipaux. Aucun administré et aucun salarié n’ont été gênés.
Les échauffourées sont apparues au moment où la Police Municipale a évacué, avec violence, un de nos militants. Cela s’est passé précisément à 16h50, c’est-à-dire durant les heures d’ouverture au public.
En pratiquant la répression syndicale, la municipalité a franchi un palier dans une spirale dangereuse.

L’Autorité Territoriale supprime des postes et dégrade les conditions de travail, ce n’est pas nouveau. Désormais, elle réprime la contestation.

Nous sommes syndicalistes avec pour objectif la défense du personnel et du Service Public. On peut apprécier ou pas notre activité syndicale mais la violence affichée à notre encontre de la part d’un collègue Territorial est surprenante. Excès de zèle, perte de sang froid ou autre ? A chacun son idée.

Le comble dans cette affaire, c’est que le représentant CGT brutalisé, est convoqué devant le Conseil de Discipline du Centre de Gestion de la Moselle pour injure. Il est demandé 15 jours de mise à pied.

Malgré les tentatives de médiation, la municipalité affiche son entêtement en engageant un avocat spécialement pour cette affaire.

Que faut-il comprendre ?
Alors qu’il existe des faits et des propos plus graves au sein même de la collectivité, un militant CGT venu défendre l’intérêt général est traduit devant un Conseil de Discipline. Il s’agit d’un véritable scandale. Cette répression injuste et irrationnelle, s’inscrit pour intimider et faire taire la contestation actuelle et celles à venir.

En pratiquant une méthode d’un autre temps, Le Maire et la Direction renforcent nos convictions et notre détermination à combattre la politique de réduction de dépense publique, celle-ci visant à liquider les Services Publics et ses agents.

La seule réponse à apporter est de participer massivement à une manifestation contre les suppressions de postes et la répression syndicale le :
Samedi 27 novembre 2010 à 10h
devant la Mairie de HAYANGE

Pour le maintien de nos emplois,
Pour la liberté d’expression,
Mobilisons-nous en masse !



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20