1111
  • Article publié le 4 janvier 2021
  • /
  • 319 visites

Le billet d’humeur de Christophe Prudhomme | Optimisme

« Je suis pessimiste avec l’intelligence, mais optimiste par la volonté » écrivait Antonio Gramsci du fond de sa prison à son frère en 1929. Cette phrase peut être utile dans la période actuelle pour apprendre à vivre avec l’épidémie de coronavirus. La raison veut nous imposer la prudence et, dans la situation actuelle, ce qui est appelé le principe de précaution. Cependant la volonté de maintenir une vie sociale indispensable à la bonne santé psychique qui a également une influence sur notre santé physique, est très forte aujourd’hui. Ce d’autant que le catastrophisme qui pouvait se comprendre quand nous étions dans l’inconnu face à ce nouveau virus, doit aujourd’hui être plus que tempéré au regard de l’expérience accumulée au cours de ces derniers mois. Même si le vaccin ne constitue pas l’arme absolue contre le virus, il s’agit d’un outil supplémentaire pour freiner l’épidémie, qui doit pouvoir rassurer. Dans ce domaine que nous dit la raison. Les plus fragiles vont pouvoir progressivement être protégés contre les formes graves d’une maladie. Il s’agit de la population de plus de 65 ans qui continue à représenter 90 % de la mortalité totale. Par ailleurs, les derniers chiffres de l’INSEE pour 2020 indiquent que la mortalité des moins de 45 ans a baissé depuis le 1er janvier. Un autre élément important à prendre en compte est le fait que les causes de la propagation de l’épidémie et des « vagues » semblent encore obscures, avec cependant un élément important qui semble être la météo : en effet les virus se propagent plus facilement en hiver. Ce virus est là pour encore un certain temps et d’autres se manifesteront sûrement dans les décennies à venir. Dans ce contexte, la volonté nous pousse à reprendre une vie proche de la normale, avec un optimisme, somme toute raisonné et raisonnable, en utilisant au mieux les moyens à notre disposition pour lutter contre le coronavirus, c’est-à-dire sans légèreté ni excès !

Dr Christophe Prudhomme
Le 29 décembre 2020

Documents joints

1 Document docx docx



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20