1111

International

  • Article publié le 2 janvier 2023
  • /
  • 141 visites

EPSU | Les violences sexistes, c’est aussi au travail !

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’EPSU-Fédération Syndicale Européenne des services publics à laquelle la Fédération CGT des services publics est adhérente-, réaffirme que la violence sexiste doit être reconnue comme un enjeu relevant tant du droit du travail que des droits de l’homme.

Cet appel a été lancé dans le cadre de la conférence du dialogue social européen consacré à la lutte contre les violences exercées par des tiers, qui s’est tenue le 25 novembre 2022 à Madrid. Pour la CGT, la Fédération des services publics ainsi que l’Union Fédérale des Syndicats de l’Etat étaient présentes.

La conférence était l’événement final d’un projet de deux ans, coordonné par l’EPSU et huit autres acteurs sociaux (chercheurs universitaires, experts de la commission européenne, représentants des employeurs…) dans l’objectif de dresser un état des lieux et d’amplifier la lutte contre l’ampleur et l’impact de la violence et du harcèlement de tiers au travail en Europe.

La violence sur le lieu de travail est un problème à forte composante sexospécifique, les femmes étant plus nombreuses que les hommes à être exposées à toutes les formes de comportements sociaux négatifs (violence verbale, intimidation, harcèlement, etc.).

Une nouvelle étude d’Eurofound révèle que les jeunes travailleuses européennes sont particulièrement menacées par les agressions verbales et les attentions sexuelles non désirées. Cette violence sexiste est encore largement sous-déclarée. La Commission européenne estime que seul un tiers environ des femmes victimes d’abus physiques ou sexuels de la part de leur collègue, contacte les autorités administratives (l’employeur) ou judiciaires. Les comportements antisociaux au travail, tels que la violence verbale, sont souvent considérés comme faisant partie du travail.

Malgré la forte prévalence de la violence sexiste, seuls cinq pays européens, dont la France , ont ratifié la Convention 190 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) sur l’élimination de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail.

Le 25 novembre 2022, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, une délégation de l’EPSU s’est jointe à une marche à Madrid pour mettre fin à la violence contre les femmes. Les participants ont demandé à tous les gouvernements de l’Union Européene de ratifier la Convention 190 de l’OIT.

La marche était organisée par les syndicats espagnols FSS-CCOO, FSC-CCOO, UGT SP et plusieurs autres.

Télécharger le communiqué ci-dessous.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20