1111

Solidarité avec le peuple palestinien

  • Article publié le 17 mai 2022
  • /
  • 180 visites

Assassinat de Shireen Abu Akleh : nous demandons des sanctions contre Israël

Le mercredi 11 mai, à Jénine, Israël a franchi un pas supplémentaire dans les violations du droit et dans les crimes de guerre : Shireen Abu Akleh, journaliste américano-palestinienne de 51 ans, a été assassinée par l’armée israélienne d’une balle en pleine tête. Elle portait son gilet pare-balles barré du mot "PRESSE". Un autre journaliste, Ali Samoudi, a été touché d’une balle réelle dans le dos.

Shireen Abu Akleh, 51 ans, journaliste de terrain expérimentée, a été l’une des premières correspondantes d’Al-Jazeera en Palestine. Pendant 25 ans, elle a rendu compte de la résistance palestinienne en couvrant les guerres, les attaques et les agressions de l’occupation israélienne contre les Palestiniens. Le Premier ministre israélien a donné à ses soldats un permis de tuer. Ils en usent et en abusent y compris contre les journalistes. Les crimes de guerre israéliens sont connus, documentés, et durent depuis des décennies mais aucune sanction de la part de la communauté internationale. Jusqu’à quand ? L’Union européenne se déclare choquée par le meurtre de Shireen Abu Akleh. Prendra-t-elle enfin des sanctions contre Israël ?

Nous exhortons la France et l’UE à mettre fin à l’impunité dont bénéficie Israël en prenant des sanctions immédiates contre les crimes de guerre et pour protéger les libertés fondamentales d’expression et d’information.

Pétition adressée au Président de la République et au ministre des Affaires étrangères : https://www.change.org/p/assassinat-de-shireen-abu-akleh-nous-demandons-des-sanctions-contre-isra%C3%ABl?redirect=false

Documents joints

1 Assassinat de Shireen Abu Akleh docx



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20