1111
  • Article publié le 8 mars 2017
  • /
  • 288 visites

Chronique Palestine n°1 - Lundi 6 mars 2017

Une délégation de la Fédération des Services Publics composée de Baptiste Talbot,Magali Badiou et Christophe Couderc est depuis Dimanche 5 Mars en Palestine pour une visite d’échange prévue de longue date. Dans cette chronique, ils nous feront vivre leurs différents rencontres et travaux.


Rencontre avec le secrétaire général du PGFTU (syndicat Palestinien officiel), Shaher Saad, et le secrétaire général des Services publics, Husain Al-Foqahaa, à Naplouse. Ils se félicitent de notre visite, qui est la première d’une organisation CGT depuis 2013. Ceux-ci nous font part d’une situation de plus en plus difficile des salariés Palestiniens, due principalement à l’occupation et à la politique israélienne de colonisation. Le taux de chômage est de 3 0%, soit 400 000 personnes dont 45 % sont des jeunes. La mobilisation de l’ensemble des syndicats Palestiniens a permis de faire acter le principe d’un système de Sécurité sociale universel pour les salariés, ce dernier n’étant pas encore mis en place. Ils nous ont fait part de leur inquiétude sur un projet de loi visant à s’immiscer dans l’organisation des syndicats.

Après avoir franchi plusieurs checkpoints, nous avons rencontré, à Ramallah, Walid Assaf, ministre et président de la commission de l’OLP (Organisation Libération de la Palestine) de résistance à la colonisation et au mur. Ce dernier nous a fait part de la soudaine accélération de la politique de colonisation, 4 000 logements construits illégalement sur les terres Palestiniennes en 2016 ; 6 000 sur les seuls mois de janvier et février 2017. Quant aux destructions des maisons Palestiniennes, les chiffres sont tout aussi éloquents : 1 114 en 2016 et 1 500 en janvier et février 2017. Le ministre a insisté sur l’importance de la solidarité internationale et sur le rôle que doivent jouer les États européens comme la France, en reconnaissant l’État Palestinien. Les actions BDS (boycotte des investissements et sanction des produits Israéliens fabriqués en territoire Palestinien occupés) sont un autre moyen de pression.

Abdallah, militant de la Résistance pacifique, nous amène sur plusieurs sites représentatifs de la politique Israélienne d’expulsion et de colonisation. Les photos jointes nous montrent les décombres de plusieurs maisons détruites par l’armée Israélienne en juillet 2016, ainsi qu’une habitation Palestinienne entièrement cernée par les murs, barbelés, grilles et colons.


La direction du syndicat indépendant, le GIFTUP, issu d’une scission avec le PGFTU. Outre les éléments déjà évoqués sur la situation sociale, les camarades ont insisté sur la forte répression anti-syndicale en Palestine et sur la politique libérale du gouvernement Palestinien. Ils mènent un double combat pour la libération de la Palestine et la justice sociale, ce qu’ils résument sous le slogan : "La justice pour les Palestiniens, la justice en Palestine".

Rencontre avec le Secrétaire Général du parti du peuple Palestinien. Le PPP travaille notamment sur la fin de l’occupation et le respect des résolutions de l’ONU, bafouées par Israël.


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20