1111
  • Article publié le 10 mars 2017
  • /
  • 211 visites

Chronique Palestine n°3 - Mercredi 8 mars 2017

En cette journée internationale des Droits de la femme, qui est un jour férié en Cisjordanie, nous sommes allés visiter la ville d’Hébron. Première ville Palestinienne, elle abrite le tombeau d’Abraham qui est un lieu saint pour toutes les religions. C’est d’ailleurs pourquoi elle fait l’objet d’un traitement particulier par les forces israéliennes. Quatre cents colons extrémistes se sont appropriés plusieurs maisons de la vieille ville et sont appuyés dans leur entreprise de spoliation des biens Palestiniens par la présence de deux à quatre mille militaires Israéliens. En 1994, un de ces extrémistes a massacré 29 Palestiniens qui priaient dans la mosquée des Patriarches. Depuis, le quotidien des familles Palestiniennes qui résistent à l’occupation dans la vieille ville est synonyme d’agressions et d’humiliations de la part des colons, de restriction des libertés, notamment de circulation (checkpoints, portes d’entrées des habitations murées, rues interdites...) et de contrôles systématiques.
Nous empruntons ensuite la route de Beit Sakariya, réservée aux colons et jalonnée de checkpoints.
Arrivés au village, nous sommes frappés par le délabrement des maisons. Cette situation est due au fait que, le village étant encerclé par treize colonies, les Israéliens interdisent la construction de nouveaux logements et la rénovation de l’habitat. De plus, depuis près de seize mois, un nouveau checkpoint a été installé à l’entrée du village, réduisant fortement les possibilités de circulation.
Malgré tout, la population reste animée par une forte volonté de résistance. C’est pour cette raison que la Fédération a décidé, en lien avec l’Avenir social, de mener une action de solidarité avec la coopérative des femmes de Beit Sakariya. Ce projet porte sur le financement d’un atelier de transformation des produits agricoles cultivés autour du village. Cette coopération a été concrétisée en présence du Maire du village par la signature de la convention par les différents acteurs engagés dans cette démarche de solidarité et de résistance internationaliste.
Notre journée se termine avec la rencontre de Ibrahim, président de la coopérative paysanne de Wadi Fukin. Ce village de 1 200 habitants est peu à peu asphyxié par le développement de la colonie Betar Illit, la plus grande d’Israël, qui compte à ce jour 70 000 colons principalement venus des États-Unis. La population du village est régulièrement victime de brimades, voire d’agressions de la part des colons ; cela va même jusqu’à l’arrestation et la rétention pendant plusieurs heures d’un enfant de onze ans par la police Israélienne, au motif d’activité terroriste !
Comme nous l’a si bien dit Ibrahim, les images parlent d’elles mêmes, il suffit de regarder autour de nous pour comprendre.


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20