1111
  • Article publié le 29 mars 2021
  • /
  • 100 visites

Pensions : augmenter le pouvoir d’achat des retraités

Les retraité·e·s de la Fonction publique subissent le même sort que l’ensemble des retraité·e·s du pays, dans un contexte difficile. Pourtant, afin de préparer de nouvelles baisses des pensions, le gouvernement ne manque pas d’affirmer que les retraité·e·s ont un niveau de vie supérieur à la moyenne des Français·es, sous entendant ainsi que cette baisse ne serait qu’une mesure de justice et de solidarité vis-à-vis des jeunes. Un tel raisonnement est inacceptable !

Si le montant moyen des pensions nettes se situe à 1 540 € en 2018, beaucoup de retraité·e·s ne disposent que d’une très faible pension, majoritairement des femmes. Le gouvernement martèle que le patrimoine des retraité·e·s est plus élevé que celui des plus jeunes, mais il est très inégalement réparti. Les retraité·e·s les plus pauvres sont souvent ceux qui doivent encore payer un loyer et supporter le coût d’une mutuelle complémentaire représentant 10 % de leur pension, quand ils n’y renoncent pas !

Les pensions de retraite des fonctionnaires sont faibles car les agents territoriaux et hospitaliers, relevant du régime de la CNRACL, ont en 2019 une pension nette moyenne tous régimes confondus de 1 440 €, inférieure donc à la moyenne des pensionné·e·s français·e·s. Les retraité·e·s civils de l’État, perçoivent une pension moyenne tous régimes confondus de 2 050 €. Cela n’est pas élevé si nous relevons que 60 % d’entre eux sont de catégorie A (cadres). Dans l’ensemble du monde du travail, les cadres représentent 20 % des salarié·e·s.

DES REVALORISATIONS ET DES PRÉLÈVEMENTS QUI BAISSENT LES PENSIONS

Lire la suite au format PDF

Documents joints

1 10pour100-retraites pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20