1111

Politiques et finances publiques

  • Article publié le 11 juin 2020
  • /
  • 102 visites

Déclaration commune sur la situation d’ArcelorMittal Fos/Mer

Le vendredi 5 juin 2020, se sont réunies à la Maison des Syndicats de Martigues les Organisations CGT. L’Union Départementale des Bouches du Rhône, la Fédération de la Métallurgie, la Fédération Mines Energie, la Fédération des Services Publics, les Unions Locales de Fos/Mer, Port de Bouc, Port St Louis, Istres, Miramas, Martigues et les Organisations CGT ARCELORMITTAL FOS /MER, LA SAF, A.SIMON, HARSCO MÉTALS, VIGS , PHOÉNIX, interpellées par la situation du site d’ ArcelorMittal à Fos, déclarent que :

La décision de mettre à l’arrêt ses hauts-fourneaux dès fin juillet 2020, sans perspectives réelles de reprise, met en péril près de 5 000 emplois directs sur le site (2 500 organiques et autant de salariés sous- traitants). L’avenir du site de Fos concerne tout un tissu économique qui va bien au-delà de la zone de Fos. Quand on sait qu’un emploi direct dans l’industrie induit six emplois supplémentaires, on mesure l’impact social pour le département et la région.

La crise sanitaire que nous vivons a mis en exergue le résultat néfaste des politiques au service de la finance menées par les gouvernements successifs depuis des décennies. En laissant au patronat les rênes et les pleins pouvoirs sur la gestion des forces productives du pays et en privilégiant l’économie pour préserver avant tout la santé et la rentabilité des grands groupes, les gouvernements successifs ont fait de la France la sixième puissance mondiale, mais qui n’a plus les moyens de subvenir ni de répondre aux besoins élémentaires et vitaux de son peuple.
Depuis des années et notamment depuis la dernière crise, le patronat a usé de la menace perpétuelle à l’emploi pour se voir distribuer des milliards d’€ d’aides publiques pour finalement recommencer. Il est temps d’en finir. Nos industries et nos capacités de production auront un devenir dans la mesure où elles seront parties prenantes d’un plan global de relance visant la réponse aux besoins du pays, de la population.

Pour nos Organisations, Il est inacceptable que Lakshmi Mittal, en fonction des marchés et des volumes de production qu’il octroiera au site de Fos, puisse condamner des dizaines de milliers d’emplois dans le département et dans la région. D’autant plus que la volonté du groupe est de profiter de la crise pour poursuivre sa propre feuille de route : croissance externe au détriment de l’investissement en France et de la R&D, désengagement programmé de sa branche « Construction » (!!), mise en concurrence des sites, spécialisation à outrance sur les produits à très forte valeur ajoutée. Les « mises sous cocon » (arrêts dits temporaires de lignes de productions ou sites) ont immanquablement conduit ces dernières années à des fermetures définitives (rappelons-nous Florange !). Le groupe délocalise ainsi progressivement la sidérurgie française tout en continuant à percevoir de l’argent public pour garantir ses profits et ses dividendes au détriment de nos emplois, de nos outils de production remettant en cause l’indépendance du pays et ses capacités à répondre aux besoins.

Nous nous devons de maintenir et développer cette filière pour répondre aux besoins actuels et futurs en aciers. La relocalisation de production industrielle envisagée chez les clients phares de la sidérurgie mais aussi les mutations comme la transition énergétique vont décupler la demande d’acier. La France a besoin de regagner sa souveraineté et son indépendance dans le respect de l’environnement. Pour ce faire, nous nous devons de sortir du carcan de la gestion capitaliste qui démontre ses limites et ses conséquences mortifères dans le secteur, en remettant l’usine et la production dans un ensemble de coopérations intersectorielles (construction, énergie, transport, recyclage, etc…) qui répondront aux besoins des populations. La sidérurgie étant reconnue filière stratégique pour toute l’industrie, les pouvoirs publics et les salariés doivent pouvoir intervenir dans les stratégies menées.

Pour tout cela les Organisations CGT l’Union Départementale des Bouches du Rhône, la Fédération de la Métallurgie, la Fédération Mines Energie, la Fédération des Services Publics, les Unions Locales de Fos/Mer, Port de Bouc, Port St Louis, Istres, Miramas, Martigues et les Organisations CGT ARCELORMITTAL FOS /MER, LA SAF, A.SIMON, HARSCO MÉTALS, VIGS , PHOÉNIX, appellent les travailleurs et la population à se mobiliser.

Rassemblement devant l’entrée principale du site d’ArcelorMittal Fos/Mer

(Entrée camion)

Mardi 16 juin à 8 h 00



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20