1111
  • Article publié le 4 avril 2022
  • /
  • 271 visites

CNFPT | Temps de travail Régime indemnitaire , agir maintenant - 7 avril 2022 : grève de mobilisation

Chers collègues,

Depuis 3 mois, l’intersyndicale est mobilisée pour la défense du temps de travail et une augmentation conséquente du régime indemnitaire des agents du CNFPT.
A chaque fois, vous avez répondu massivement à nos propositions d’action :
533 agents connectés en Visio le 22 février et 570 agents connectés en Visio le 17 mars.
Merci pour votre mobilisation.

Les lignes de la direction générale ont évoluées grâce à l’action collective et unitaire de nos organisations syndicales :

- Sur le Temps de travail : Augmentation du nombre de cycles proposés
Souplesse pour la pause méridienne avec des garanties pour les agents (cf. le document en pièce jointe)
- Sur le Régime indemnitaire :
Une revalorisation de 10 % de la par fixe (IFSE) dès juin 2022 et une prime annuelle minimale de 500 euros en 2022 (CIA)

C’est pourquoi nous regrettons qu’une organisation syndicale (la CFDT) ait quitté l’intersyndicale et laisse croire qu’elle est à l’origine de ce qui a été obtenu.

Face à la direction générale, c’est l’unité syndicale qui permet de défendre les droits des agents sur le temps de travail et d’obtenir des avancées salariales. La division syndicale dessert toujours les agents.

A ce stade, nos organisations syndicales considèrent que les propositions du président du CNFPT sont INSUFFISANTES.

Les éléments obtenus permettent juste d’amortir les conséquences de la mise en place de la loi des 1607 heures et sont loin de l’urgence salariale attendue par les agents.

Pour obtenir de meilleures avancées, l’intersyndicale CGT-FO-SUD CT-UNSA demande :

Concernant le temps de travail :
- La garantie du maintien de l’acquis social de la délibération de 2001 du CNFPT du « bonus » de 5 jours de RTT supplémentaires afin de l’étendre à l’ensemble des cycles de travail.
- La garantie de l’acquis social des journées ancienneté en les transformant en RTT ancienneté sur la base de la reconnaissance de l’engagement et de la continuité du service public au titre de sujétion spécial :
. 1 journée de RTT supplémentaire pour 20 ans, 3 journées pour 30 ans, 5 journées pour 38 ans.
[Sur le modèle mis en place par la délibération de la Communauté d’agglomération du Grand Besançon].
. L’engagement d’un véritable dialogue social sur les sujétions particulières et facteurs de pénibilité au CNFPT.
. Que soit mené, en même temps, les négociations sur le texte qui fera l’objet de la délibération au CA, et le règlement sur le temps de travail. Ce qui suppose des délais supplémentaires pour faire place à la négociation.
. La garantie à l’accès à tous les cycles proposés à tous les agents de l’établissement quelle que soit leur catégorie et leur fonction.
. l’atténuation des impacts de la loi par le télétravail avec possibilité pour l’agent d’avoir des horaires plus longs le jour de télétravail dans le respect des amplitudes horaires et la suppression de la règle de l’obligation de présence de 3 jours sur site !

Concernant le régime indemnitaire :
Sur la part forfaitaire (IFSE) :
. Une augmentation forfaitaire minimale de 100 euros par mois au 1er juin 2022 pour tous les agents et un calendrier de négociations permettant d’obtenir une revalorisation compensatrice à la perte du pouvoir d’achat subi depuis de nombreuses années en raison, notamment, du gel de la valeur du point.

Sur la part variable (CIA)
Le plancher d’un CIA minimum de 500 euros pour tous les agents en 2022 constitue une avancée.
Nous maintenons nos demandes :
- Une indemnité exceptionnelle de 1.000 pour tous en 2022.
- Pour la suite des négociations : un CIA sur la base maximum dédié au collectif et une part individuelle réduite à son strict minimum

La direction générale a évalué ses propositions salariales Hier à 2.275 millions d’euros pour 2022 décomposés en 875.000 euros pour le CIA et 1,4 million d’euro pour la part forfaitaire.
C’est loin des 4 millions d’euros de l’enveloppe annoncée, promis par F. DELUGA le 16 mars.
C’est pourquoi nous invitons nos collègues :
- Le 5 avril à participer aux réunions d’informations syndicales pour rendre compte des résultats des
négociations et envisager les suites de l’action.
- Le 7 avril à se mettre en grève pour appuyer les revendications de l’intersyndicale.
Nous proposons aux collègues de se mettre au moins 1 heure en grève lors des assemblées du personnel en Visio que nous organiserons :
- Le matin de 10H00 à 11H00
- L’après-midi de 14H30 à 15H30

Plus nombreux nous serons plus forts pour nous faire entendre.
Tous en grève le 7 avril

Documents joints

1 agir_ensemble._maintenant_29.03_22 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20